Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Djédjé Mady aux candidats PDCI et RDR : “On ne gagne pas une élection à n’importe quel prix”
Publié le vendredi 2 decembre 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La montée de tension autour des élections législatives du 11 décembre a conduit hier, le secrétaire général du PDCI, Alphonse Djédjé Mady, à monter au créneau, au siège de son parti, pour inciter les uns et les autres à mettre de l’eau dans leur vin afin d’éviter une autre crise postélectorale après les joutes du 11 décembre. Lors d’une conférence de presse animée hier, le secrétaire général du PDCI a estimé, en effet, que la Côte d’Ivoire doit tirer les leçons de la grave crise qui a secoué le pays après la présidentielle avec son lourd bilan de 3000 tués, pour aborder les législatives dans une ambiance de fraternité et surtout de paix et de sécurité. «Les atrocités découlant des élections présidentielles, nous devons nous en souvenir pour que, plus jamais, un tel drame ne se reproduise. L’organisation du scrutin du 11 décembre doit administrer à tous, une leçon de démocratie et faire comprendre que la Côte d’Ivoire a tiré les leçons de la dernière tragédie (…) Nous devons faire en sorte que les élections soient certifiées par l’ONU et démontrer que l’Afrique est mûre pour la démocratie», a-t-il expliqué. Avant de renter dans les détails de son argumentation. Selon lui, des informations récurrentes font peser des risques de violences et de perturbations au cours du déroulement des élections législatives. «Il nous revient par endroits que certains candidats veulent user de violences pour obtenir la faveur des urnes. Il nous est rapporté que des forces de l’ordre prennent fait et cause, déjà, pour certains candidats. Il nous revient que certains candidats font revivre le tristement célèbre slogan «On gagne ou on gagne». Nous le disons tout net : à une compétition soumise à des règles, on ne gagne pas à tous les coups. Tous les coups ne sont pas permis», a-t-il fait remarquer. Tout en laçant un appel aux candidats en général et à ceux du PDCI et du RDR en particulier. Le champ politique, a-t-il dit, «n’est pas un champ de bataille où fleurissent violences, injures ou crépitements d’armes de guerre. Je dis aux acteurs issus des rangs du RHDP que, tous nous sommes liés à soutenir demain le président de la République, à l’Assemblée nationale. Souvenons-nous que le RHDP est lié par un engagement fort. Nous voulons une alliance forte avec des alliés forts. Le RHDP ne sortira pas de ces élections affaibli mais plus unifié et fort», est-il convaincu. C’est pourquoi, il a recommandé à tous, de garder le sourire tout au long de la compétition et surtout d’être disposés à l’acceptation du verdict sorti des urnes. Car, dira-t-il, aucun candidat du RHDP ne vient pour ramer à contre-courant de l’action du président que nous nous sommes donné. «On est toujours ensemble», a-t-il rassuré. Se prononçant sur l’actualité dominée par le transfèrement de l’ancien président, Laurent Gbagbo à la Haye, Djédjé Mady a regretté qu’on en soit arrivé là. «C’est dommage. On aurait pu éviter ça. Mais on y est. On espère qu’il aura un procès équitable et que la cour pénale internationale rendra justice», a-t-il souhaité.
Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS