Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Sport
Article


Résultats des matchs de foot

Classements

Comment

Sport

Kolo Touré Abib (défenseur Manchester City-Eléphants) : “Certains se trompent sur moi…”
Publié le samedi 3 decembre 2011   |  Nord-Sud


Mondial
© Autre presse
Mondial 2010 : Stage de préparations de Elephants en Suisse
Entamé depuis le 17 mai 2010 en Suisse, le stage de préparation des Eléphants de Côte d’Ivoire pour la Coupe du Monde suit son cours normal.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
A 30 ans, Kolo Touré vit des heures difficiles. Suspendu six mois pour dopage, le défenseur de Manchester City ne joue que très peu depuis son retour, le 2 septembre. Pour Francefootball.fr, il a accepté de faire un large tour d’horizon.

Vous avez été suspendu six mois pour avoir pris des pilules amincissantes considérées comme dopantes. Comment avez-vous vécu cette période ?

Ç’a été une période très difficile pour moi. Ça m’est tombé sur la tête, et je ne m’y attendais pas du tout. Heureusement, sur les six mois, j’ai pu m’entraîner cinq mois avec mon club. Cette période m’a permis de me renforcer, physiquement et mentalement. J‘en suis sorti plus fort.
Vous êtes-vous senti soutenu pendant cette période ?

J’ai été soutenu par tout le monde, ma famille, mes amis et proches, mon club, mon équipe nationale et même mon pays. Ça m’a beaucoup aidé.

Comment expliquez-vous que votre club vous ait infligé une amende en plus (6 semaines de salaire), deux mois après votre retour ?

C’est quelque chose qui m’a beaucoup surpris. Ç’a été difficile pour moi, mais ensuite des gens du club m’ont bien expliqué les raisons. J’ai accepté pour mettre un terme à cette histoire et recommencer à jouer. J’ai 30 ans, je suis au meilleur moment de ma carrière, et j’ai envie de montrer à certains que j’ai encore faim et qu’ils se trompent sur moi.
Votre suspension a pris fin le 2 septembre mais vous jouez très peu depuis (26 minutes en tout en Championnat). Pour vous, l’ancien capitaine, cela doit être dur à vivre...

C’est une situation délicate pour moi, et je sais que ça va être difficile de refaire ma place, parce que l’équipe tourne bien et fait de bons résultats. Mais je suis patient, et la CAN arrive (du 21 janvier au 12 février). L’important pour moi est de rester en forme, et si l’entraîneur a besoin de mes services, je serai prêt à répondre présent. Sinon, je le serai pour la CAN. Je reste positif, je connais mes qualités et je travaille le plus possible pour être plus fort.



Un départ au mercato d’hiver est-il envisageable ?

Pas pour l’instant. C’est difficile de penser à ça quand on est dans un club comme Manchester City. Mais, en football, tout peut aller très vite, on ne sait jamais. Ça dépendra du temps de jeu que j’aurai d’ici le mercato.
Vous aviez dit il y a peu que le PSG ne vous laissait pas insensible. Si les dirigeants parisiens vous contactaient, vous pourriez être intéressé ?

Encore une fois, tout dépendra du temps de jeu que je vais avoir ici. Moi, j’ai envie de jouer, et si ça n’avance pas pour moi, je me poserai forcément des questions. Aujourd’hui, le PSG est un grand club, comme City, Arsenal ou Milan, qui a envie de devenir l’un des meilleurs du monde et qui investit sur des grands joueurs. Forcément, ce n’est pas négligeable. Je ne connais pas un joueur qui refuserait le PSG.



La sélection, ça doit être un bon bol d’air pour vous...

Oui, surtout que je n’ai pas beaucoup de temps de jeu en club. Aller en sélection nationale, c’est une bonne bouffée d’oxygène, et ça va aussi me permettre de me relancer. La CAN, c’est un grand challenge pour nous et notre pays, qui a beaucoup souffert. Si on peut ramener le titre, ou même aller en finale, ce serait énorme pour nous. Surtout que notre génération n’a encore rien gagné. C’est donc une belle opportunité.



Votre statut a-t-il également changé en sélection ?

Non, j’ai joué récemment en Afrique du Sud et j’ai fait une bonne prestation. Pour l’instant, j’ai la confiance du sélectionneur, même si tout va vite en football. Mais je suis un battant, un combattant, un gladiateur. On ne te donne jamais rien, il faut aller le chercher. Et moi, j’irai toujours chercher ce que je dois avoir.

Comment jugez-vous le début de saison de votre équipe en Championnat (leader avec 5 points d’avan­ce sur United) ?

On fait un gros début de saison. Aujourd’hui, la force de City, c’est son attaque. Offensivement, c’est extrêmement fort. Il y a de supers attaquants, mais aussi des milieux très techniques et des défenseurs solides. C’est du costaud.

Source France Football

LIENS PROMOTIONNELS