Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Internet, télévision, radio, téléphone, visites, marche : A quoi Gbagbo a droit ?
Publié le jeudi 15 decembre 2011   |  Notre Voie




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le quartier pénitentiaire de La Haye dont vous voyez l’entrée principale sur cette photo, est un bâtiment spécialement aménagé au sein de la prison de Scheveningen, banlieue de la Haye, pour accueillir dans l’attente de leur procès, les détenus de la Cour pénale internationale. A la fin de leur procès, s’ils sont reconnus coupables et condamnés, les détenus sont transférés dans une prison d’un pays choisi sur une liste de pays qui ont accepté de recevoir les prisonniers de la CPI, pour y purger leur peine. Le quartier pénitentiaire de La Haye placé sous l’autorité administrative du Greffier de la CPI, n’a pas été conçu pour recevoir des prisonniers condamnés à de longues peines. Le quartier pénitentiaire reçoit aussi les détenus du Tribunal pénal international sur l’ex-Yougoslavie.
L’ancien président du Libéria, Charles Taylor, poursuivi par le Tribunal Spécial pour la Sierra Leone, basé à Freetown, créé pour juger les crimes commis au cour de la guerre en Sierra Leone, est détenu au quartier pénitentiaire de La Haye pour la raison que son procès a été délocalisé à La Haye, dans les locaux de la CPI, pour des raisons de sécurité.
Les détenus de la CPI, à ce jour, au nombre de six, ont droit de recevoir les membres de leur famille (conjoint et enfants), un ministre de Cultes ou un conseiller spirituel de leur religion. Ils ont droit à la promenade dans la cour de leur lieu de détention, pour se dégourdir les jambes et entretenir la forme, ce qui était refusé à Laurent Gbagbo lors de sa détention à Korhogo. Ils ont accès aux équipements informatiques du Quartier, ils peuvent recevoir leurs conseils (avocats) et communiquent confidentiellement par téléphone avec eux si nécessaire. Toutes les démarches des personnes ayant droit aux visites sont entreprises auprès du Greffe de la Cour pénal international.

James Cénach
envoyé spécial à La Haye

LIENS PROMOTIONNELS