Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Depuis sa prison à la haye : Gbagbo au secours des réfugiés ivoiriens au Ghana
Publié le mercredi 21 decembre 2011   |  L'Inter


La
© AFP
La Haye : Laurent Gbagbo comparaît en direct
Lundi 5 décembre 2011. La Haye (Pays-Bas


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo vient de soulager les réfugiés ivoiriens au Ghana, principalement ceux des camps d’Ampain et d’Egykrom, non loin d’El Mina, où vivent 11.000 personnes dont 9.000 dans le seul camp d’Ampain. Le week-end dernier, à la fin d’une visite dans lesdits camps, le porte-parole de l’ex-président détenu à La Haye, Justin Koné Katinan, a remis 4 tonnes de riz, plusieurs cartons d’huile, des sacs de sel et de sucre aux réfugiés, au nom et sur instruction de Laurent Gbagbo, pour leur permettre de passer dans la joie de bonnes fêtes de fin d’année.

Koné Katinan qui était accompagné des ministres Lazare Koffi Koffi, Richard Sécré Kouamé, Amara Touré, Benjamin Atsé Yapo, Mme Jeannine Badjo et de l’avocate Lucie Bourthoumieux, a adressé un message d’espoir aux réfugiés ivoiriens. « Je suis venu vous transmettre le bonjour de votre Président. Là où il se trouve, il continue de veiller sur vous et sur l’ensemble des Ivoiriens.

Essuyez vos larmes. Le Président Laurent Gbagbo vous reviendra bientôt. Gbagbo ne peut pas rester en prison car il a un destin pour construire la Côte d’Ivoire et toute l’Afrique », a déclaré Koné Katinan, arrachant des cris de joies mais aussi des pleurs à ses compatriotes vivant dans les camps de réfugiés. L’ex-ministre délégué au Budget dans le gouvernement Aké N’gbo était allé se rendre compte des conditions de vie des Ivoiriens réfugiés dans ces camps et leur apporter le réconfort moral de Laurent Gbagbo, à la veille des fêtes de fin d’année. A la vue de l’émissaire de leur leader, ces réfugiés, ont dressé des haies d’honneur, offert des bouquets de fleurs et esquissé des pas de danses. Ils brandissaient le drapeau ivoirien et des pagnes à l’effigie de Laurent Gbagbo, comme pour marquer leur attachement malgré ce qu’ils vivent.

Hervé KPODION
Source : Ser.com Katinan

LIENS PROMOTIONNELS