Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Gbagbo : Du Palais à La Haye
Publié le mercredi 28 decembre 2011   |  L'expression




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Même après son arrestation, nombreux parmi les partisans de Laurent Gbagbo croyaient encore au retour de leur mentor sur la scène politique ivoirienne. Surtout avec les prophéties d’un prétendu prophète Koné Malachie. Mais rien n’y fit. Certains, qui continuaient de reconnaître Laurent Gbagbo comme le seul président de la République, ont même fini par désespérer et par admettre Ouattara comme l’unique chef des Ivoiriens. D’autres, par contre, ont poursuivi leur vaine lutte contre le président élu. Eux ont été désillusionnés, lorsque le mardi 29 novembre, Laurent Gbagbo a quitté Korhogo pour La Haye. Et le ciel n’est pas tombé sur la tête des Ivoiriens. C’est l’un des faits marquants, après l’arrestation du chef des refondateurs en avril dernier. Le transfèrement de l’ex-président à la Cpi est une première, depuis la création de la cour en 2002. Entendu le 5 décembre par les juges de la Cpi, Laurent Gbagbo sera une fois de plus à la barre, le 18 juin prochain. C’est la preuve que le président Ouattara est décidé à faire de la lutte contre l’impunité son cheval de bataille. La preuve, la semaine dernière, il a adressé une sévère mise en garde aux chefs de l’armée, de la gendarmerie et de la police, suite aux dérives de leurs éléments sur le terrain. D’ailleurs, il avait averti que ceux de son camp, comme ceux de Laurent Gbagbo, qui seraient mis en cause dans des exactions, répondraient de leurs actes devant les juridictions. Ainsi, 2011 avec le président Ouattara, peut être considéré comme le top-départ de la lutte contre l’impunité en Côte d’Ivoire.

O.A.K

LIENS PROMOTIONNELS