Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Emblème et Armoirie de la Côte d’Ivoire / Après les interrogations de l’IA, Le ministre Alain Lobognon fait une mise au point
Publié le jeudi 12 janvier 2012   |  L'intelligent d'Abidjan


Législatives
© Abidjan.net par Guy Lasme
Législatives 2011 : Le candidat Alain Lobognon en campagne reçoit le soutien des populations de Fresco.
Législatives 2011 Campagne : Fresco et localités Gbagbam,Logbogrou,Okromoudou: Alain Michel Agnima Lobognon et Zadi Doméné Daniel investissent les villages, hameaux à la veille des législatives.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Depuis quelques jours, des analyses sur les symboles de la République de Côte d’Ivoire, notamment sur l’Emblème National, c’est-à-dire le Drapeau, alimentent les opinions au sein de la population ivoirienne au point où, certains de nos compatriotes s’indignent que les nouvelles autorités auraient changé la disposition du Drapeau National sans « prendre la peine » d’en expliquer les motifs à la Nation.
Le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique dont une des missions est d’assurer la Promotion des Institutions et des Symboles de la République, voudrait faire la mise au point suivante.
Depuis l’avènement de son excellence Alassane OUATTARA, à la Magistrature Suprême, en dehors du portrait du Président de la République, les Symboles de la République de Côte d’Ivoire que sont le Drapeau National, les Armoiries de la République, l’Hymne National, la Devise Nationale n’ont point varié ;
Conformément à l’article 1er de la loi N°59-240 du 3 décembre 1959 portant création de l’emblème national de la République de Côte d’Ivoire, «l’Emblème National de la République de Côte d’Ivoire est le Drapeau tricolore Orange, Blanc, Vert en bandes verticales»
Au terme de l’Article 29, alinéa 2 de la Constitution ivoirienne du 1er août 2000, le groupe de mots «et d’égales dimensions» que l’Assemblée législative de 1959 n’avait pas trouvé nécessaire a été ajouté à la définition de l’Emblème National.
Pour ce qui est du débat sur la prétendue position des couleurs du drapeau sur la carte, l’Assemblée législative de 1959 avait tranché la question.
En effet, présentant les différentes couleurs du Drapeau National, l’ancien Président du Conseil Economique et Social, Monsieur Mamadou Coulibaly, alors rapporteur de la commission de l’intérieur, de la Fonction Publique et de l’Information disait que :
- La bande Orange, (qui) exprime l’éclat de l’épanouissement national, en même temps qu’elle fait penser aux Savanes du Nord.
- La bande Blanche, (qui) magnifie la paix dans la pureté et l’union des cœurs, et qui est le gage de notre succès.
- La bande Verte, expression de notre espérance dans l’avenir, (qui) rappelle la luxuriante forêt vierge de Côte d’ivoire, première grande source de la prospérité nationale.
L’Assemblée législative de 1959 n’a pas voulu attacher aux trois couleurs une signification géographique : car il n’était pas très commode de dire que l’emblème national de demain représente telle ou telle partie. Elle s’est conformée au rapport de présentation du Ministre d’Etat Jean DELAFOSSE qui donnait la signification suivante du drapeau : «L’Emblème National doit être le vivant symbole de la Patrie : l’Orange rappelant la couleur de notre terre riche et généreuse, c’est le sens de notre terre riche et généreuse, c’est le sens de notre lutte, le sang d’un peuple jeune dans sa lutte pour notre émancipation ; le Blanc, la paix, mais la paix du droit, le Vert, l’espérance certes pour d’autres, mais pour nous, la certitude d’un devenir meilleur».
Quant aux Armoiries de la République, elles sont conformes aux dispositions des textes en vigueur, notamment le décret N°64-237 du 26 juin 1964 modifiant le décret N°60-78 du 8 février 1960 portant création des Armoiries de la République de Côte d’Ivoire.
En fait devant les représentations multiformes des Armoiries de la République même sur les documents officiels, le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique a appelé au respect des dispositions du décret susvisé.
Habitués pendant longtemps aux mauvaises habitudes et autres comportements antirépublicains, certains de nos compatriotes doivent accepter de se conformer aux dispositions légales relatives aux symboles de notre belle République. Au demeurant, en dehors de tout texte législatif, l’on devrait éviter de plonger dans le doute, les ivoiriens.
En tout état de cause, conformément aux textes en vigueur, il n’existe aucune disposition réglementaire des couleurs du Drapeau sur la carte de la Côte d’Ivoire. On ne peut donc affirmer légitimement qu’une disposition originelle ait été abandonnée.

Alain LOBOGNON
Ministre de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique

LIENS PROMOTIONNELS