Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Défis pour la naissance d’une nouvelle Côte d’Ivoire : Les premiers ministères concernés
Publié le samedi 14 janvier 2012   |  Le Democrate




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


A l’occasion de la présentation des vœux du nouvel an au chef de l’Etat ivoirien le jeudi 12 janvier dernier au Palais présidentiel, les différentes interventions portaient presque sur les mêmes préoccupations. Du Nonce Apostolique Ambroise Madtha (au nom des diplomates résidents en Côte d’Ivoire) aux porte-paroles des religieux musulmans (Cheick Boikary Fofana) et chrétiens (Mgr Alexis Touabli Youlo) en passant par celui de la grande muette, le Général de division Soumaïla Bakayoko, tous ont évoqué les mêmes préoccupations. Il s’agit des questions de la pauvreté, de l’emploi des jeunes, de la cherté de la vie, de l’éducation, de la réconciliation et de la sécurité. En relevant ces différentes préoccupations qui sont de véritables défis à relever pour la naissance d’une nouvelle Côte d’Ivoire, les hôtes du Président Alassane Ouattara ont voulu certainement interpellé les ministères de tutelle en charge de ces questions. Ce sont d’une part, le ministre du Commerce Dagobert Banzio. Jusqu’à présent, ses efforts inlassables pour faire baisser les prix des denrées alimentaires surtout le riz etc. n’ont pas encore porté leur fruits. D’autre part, les ministres charge de la jeunesse, de l’emploi et surtout de l’emploi des jeunes ont été interpellés. Il faut mettre fin au chômage des jeunes qui a pris des proportions inquiétantes. Aussi, l’une des préoccupations majeures des intervenants a été l’état d’avancement de la pauvreté. Toute chose qui selon le Doyen du corps diplomatique, est un paradoxe. Il a dénoncé cette situation de pauvreté avancée dans un pays tel que la Côte d’Ivoire qui bénéficie de plusieurs potentialités. Dans le même élan, même si l’on a félicité le chef de l’Etat et le Président de la Commission dialogue vérité et réconciliation (Cdvr) ainsi que les ministres en charge de la Défense et de la sécurité pour le grand pas qui a été franchi, il leur a été demandé de faire encore plus d’effort en matière de sécurité afin que les Ivoiriens vivent désormais dans un climat de sérénité et de paix. La ministre de l’Education nationale Kandia Camara et celui de l’Enseignement supérieur Cissé Bacongo ont été également interpellés. Il a été demandé au Premier magistrat ivoirien et à son équipe de revoir l’Education et la formation des élèves et étudiants afin de leur permettre de bénéficier d’une bonne formation pour un meilleur emploi. C’est sûr que si ces ministres se mettent au travail, le gouvernement Ado aura gagné à 95% son combat de relever le défi de la naissance d’une Côte d’Ivoire nouvelle.

B. Amon

LIENS PROMOTIONNELS