Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Gestion des déchets dans le district d’Abidjan : Satarem Greensol, nouveau prestataire
Publié le mardi 24 janvier 2012   |  L'expression




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Après un appel d’offres international pour la gestion des déchets à Abidjan, c’est la société française Satarem Greensol qui a été choisie.

C’est la société française Satarem Greensol qui s’occupera désormais de la gestion des déchets solides, ménagers et assimilés dans la ville d’Abidjan. L’information a été donnée, hier, par la ministre de la Salubrité urbaine, Anne Désirée Oulotto, à son cabinet lors d’un point presse. Cette société, au dire de la patronne de la salubrité urbaine, est un groupement d’entreprises, représentées dans plusieurs pays dont Hong Kong et la Suisse.

Elle s’occupera de la collecte des ordures jusqu’à la fin de l’année 2012 mais il y aura, selon la ministre, une concession de 15 à 20 ans pour la gestion des déchets. Anne Désirée Oulotto s’est voulue rassurante en indiquant que Satarem Greensol est consciente de l’urgence et donc, dès début mars, de nouveaux camions de ramassage sillonneront la ville, ensuite en décembre 2012, le premier casier d’enfouissement sera mis en place et les centres de groupages suivront dans les six mois qui vont suivre.

La patronne de la salubrité a également révélé que le choix de la société n’a pas été facile après le lancement de l’appel d’offres international. «Depuis plusieurs décennies, notre pays a toujours été confronté à la problématique des déchets solides ménagers et assimilés. Les différentes approches utilisées pendant cette période pour parvenir à une gestion satisfaisante des déchets, à savoir la pré collecte, la collecte, le transport et la mise en décharge, n’ont pas été probantes.

Conséquence, l’on a assisté dans un passé récent à un amoncellement de déchets, créant plusieurs dépôts sauvages dans le district d’Abidjan. Face à cette situation désastreuse, le ministère de la Salubrité urbaine (Msu) a décidé de mettre de l’ordre dans le secteur, d’où le lancement du présent appel d’offres international. Après analyse, il s’est avéré qu’aucun soumissionnaire n’a atteint le point de qualification qui est de 80% des points. Par conséquent, cet appel d’offres a été déclaré infructueux », a-t-elle expliqué.

Aussi, ajoute-t-elle, le ministère de l’Economie et des Finances a autorisé le Msu à organiser un appel d’offres restreint portant sur trois soumissionnaires ayant eu les meilleurs scores à savoir Isp Pangola, Satarem Greensol et Green City Aecom. «La Commission d’ouverture et de jugement des offres (Cojo) a par la suite examiné les trois nouvelles offres du 13 au 16 janvier 2012.

Au terme des travaux, la société Satarem Greensol, qui a présenté les meilleurs arguments techniques, économiques et financières et un savoir-faire dans la gestion intégrée des ordures dans le monde a emporté des faveurs du maître d’ouvrage, c’est-à-dire le Msu », a précisé la ministre Anne Oulotto. Le nouveau prestataire aura pour mission la réorganisation et l’exécution du service public de salubrité dans le district d’Abidjan sur une période de neuf mois, à compter du 1er mars 2012.

Napargalè Marie

LIENS PROMOTIONNELS