Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Côte d`Ivoire : Paris "condamne" les violences lors d`un meeting pro-Gbagbo
Publié le mardi 24 janvier 2012   |  AFP


Porte-parole
© Autre presse
Porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
La France a "condamné" mardi l`attaque ce week-end à Abidjan d`un meeting de partisans de l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, appelant la justice à "poursuivre les auteurs de ces actes, qui ont fait un mort.

"La France condamne les violences survenues au cours d`un meeting du parti de l`opposition, le FPI (Front Populaire Ivoirien) le 21 janvier à Yopougon", quartier de l`ouest d`Abidjan, a déclaré le porte-parle du ministère des Affaires étrangères, Bertrand Valero, à la veille du début d`une visite d`Etat en France du président ivoirien Alassane Ouattara.

"Nous appelons la justice ivoirienne à identifier et poursuivre les auteurs de ces actes. "Nous rappelons notre attachement aux libertés d`opinion, de réunion et d`expression", a-t-il ajouté, interrogé sur ses violences.

Une personne a été tuée et au moins 45 blessées samedi lors de l`attaque d`un meeting du FPI par des jeunes, membres du parti du chef de l`Etat Alassane Ouattara, selon une source diplomatique.

Les Etats-Unis avaient lundi "condamné énergiquement" l`attaque.

Plusieurs rassemblements pro-Gbagbo, notamment à Abidjan, ont été émaillés de violences depuis la fin de la crise postélectorale, attribuées par le FPI aux soldats des Forces républicaines (FRCI) ou aux pro-Ouattara.

M. Gbagbo a été arrêté en avril 2011 après quatre mois de crise, dont deux semaines de guerre, née de son refus de reconnaître sa défaite à l`élection de novembre 2010. La crise a fait environ 3.000 morts.

LIENS PROMOTIONNELS