Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Depuis Paris, le chef de l`Etat annonce la privatisation des banques publiques
Publié le samedi 28 janvier 2012   |  L'Inter


Coopération
© Présidence par Aristide
Coopération ivoiro-guinéenne: à Conakry, le Président Alassane Ouattara reçoit la communauté ivoirienne
Jeudi 1er décembre 2011. Conakry. A l`invitation de son homologue, SEM Alpha Condé, le chef de l`Etat ivoirien, SEM Alassane Dramane Ouattara effectue une visite de travail en République de Guinée. Au cours de son séjour, le Président Alassane Ouattara reçoit la communauté ivoirienne


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La Banque nationale d`investissement(BNI), Versus Bank, la Banque de l`habitat de Côte d`Ivoire(BHCI) ainsi que la Caisse d`épargne, seront-elles bientôt privatisées ? Cette éventualité a été évoquée par le président ivoirien, Alassane Ouattara, en visite d’Etat en France. Pour lui, la privatisation de ces banques s`impose, expliquant que ces établissements ne servaient qu’à "financer des dirigeants politiques".
"Ces banques ne seront plus là pour financer des leaders politiques", a affirmé M. Ouattara, lors d’une rencontre avec les opérateurs économiques français au siège du MEDEF International à Paris, selon des propos rapportés par l`Agence Ivoirienne de Presse(AIP). Cette même source rappelle que lors de son passage à la Primature ivoirienne, de 1990 à 1993, Alassane Ouattara, face à la faillite des banques publiques due essentiellement à des créances impayées de leaders politiques, avait procédé à leur privatisation. "Vingt ans après, on se rend compte que ces banques sont de retour. Nous allons encore procéder à leur liquidation", a-t-il laissé entendre, affirmant que "l’Etat n’a pas sa place dans le secteur bancaire". "Il faut assainir le secteur des banques, car sans un secteur financier dynamique, la croissance économique est totalement illusoire", a affirmé l’ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire international. "Si nous (Etat) devons avoir une banque, a-t-il poursuivi, ce doit être pour répondre à un objectif précis, sinon il faut progressivement procéder à sa liquidation". Alassane Ouattara a par ailleurs appelé les entreprises bancaires françaises à s’intéresser à son pays. "Les banques françaises ont leur place en Côte d’Ivoire", a-t-il conclu.

B. GUEU
Source : AIP

LIENS PROMOTIONNELS