Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Cpi / Un conseiller de Ouattara : « Ce n`est pas faisable »
Publié le lundi 30 janvier 2012   |  L'Inter




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Joint par téléphone pour en savoir davantage sur un supposé deal entre le président Alassane Ouattara et Nicolas Sarkozy pour la libération de Laurent Gbagbo, un conseiller du chef de l’État ivoirien a été catégorique : « Ce n`est pas faisable au regard du droit. La CPI a son fonctionnement qui ne saurait s’accommoder de pression d`hommes politiques. Elle a une procédure autonome et indépendante », nous a-t-il expliqué, avant de soutenir qu`une telle information n`est pas fondée. « Le dire, c`est faire croire que des chefs d’État peuvent influencer les procédures à la CPI. Cette juridiction internationale a son propre mode de fonctionnement. Ce n`est pas Sarkozy ou Ouattara qui ont envoyé Gbagbo à la CPI. C`est à la suite d`une enquête menée par la CPI que l`ancien président ivoirien s`y est retrouvé, et aussi parce que la Côte d`Ivoire a reconnu la compétence de la CPI », a-t-il justifié. Ce conseiller, qui a requis l`anonymat, trouve donc infondée cette information, avant d`inviter les Ivoiriens à se référer au mode de fonctionnement de la CPI. Si à l`issue du procès, on estime que Laurent Gbagbo n`a rien à voir avec ce qui s`est passé, alors il sera relâché. C`est à la justice internationale de faire son travail. « Il est à la CPI parce que, comme le soutient le président de la République, un procès ici serait toujours vu comme une volonté de régler des comptes. Il n`y a donc rien de mieux et d`impartial que la justice internationale », a-t-il conclu.

Y.DOUMBIA

LIENS PROMOTIONNELS