Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Cérémonie de Salut aux couleurs, à la Cité Administrative : Le Ministre Alain Lobognon interpelle les travailleurs Ivoiriens
Publié le mardi 7 fevrier 2012   |  Autre presse


Civisme:le
© Abidjan.net par Guy Lasme
Civisme:le gouvernement instaure le salut aux couleurs à la Cité Administrative
Lundi 6 février 2012 à l`Espace du civisme, Tour B CITAD Abidjan Plateau.Le gouvernement procède au lancement officiel du salut aux couleur


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Ce lundi 6 février 2012, à l’initiative du Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique, les fonctionnaires de la Cité Administrative du Plateau, ont renoué avec la tradition républicaine des honneurs au Drapeau National.

Pour la circonstance, la musique de la Gendarmerie Nationale s’est chargée d’exécuter l’Hymne Nationale après la montée des drapeaux, accompagnée par un peloton des Eaux et Forêts. Après quoi, le Ministre a expliqué l’importance d’une telle cérémonie et a exhorté les travailleurs ivoiriens à adopter la culture des valeurs républicaines autours des symboles de la République que sont les armoiries de la République, le portrait du Président de la République, la Devise Nationale , l’Hymne National et l’Emblème National. Il en appelle surtout au sens de l’engagement des Ivoiriens à faire des symboles de leur pays, un créneau à l’Union des fils et des filles de la Nation. Ci-dessous, son message.

«Au nom du Gouvernement, je voudrais dire merci à tous ceux qui ont répondu présents ce matin. La première cérémonie du Salut aux couleurs a eu lieu en 1997. Elle s’est poursuivie jusqu’en octobre 2000. Notre pays sort d’une longue crise. Cela fait 12 ans que la présente cérémonie n’a pas eu lieu. Aujourd’hui, c’est un nouveau départ. Samedi dernier, c’est à l’unisson que l’ensemble des Ivoiriens a salué la victoire de son équipe nationale. C’était l’emblème national, notre drapeau, qui était à l’honneur dans toutes les villes, dans toutes les maisons en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, nous nous retrouvons ici pour les honneurs au drapeau. Nous souhaitons que régulièrement, chaque fois qu’il est donné à la Côte d’Ivoire de se réjouir, que la mobilisation soit totale. En nous rassemblant ici ce matin, nous sommes fils de la Côte d’Ivoire. Il est aujourd’hui, question de parler de la réconciliation nationale. Le drapeau national que nous avons vu tous monter ce matin est l’expression achevée de ce que doit être la réconciliation en Côte d’Ivoire. Je voudrais donc inviter tous ceux qui sont présents ce matin, à faire passer le message. Ce qui doit nous unir, c’est ce que nous avons de plus cher : Ce sont les symboles de notre République. Les symboles de la République, chacun le sait, ou chacun doit le savoir, ce sont les armoiries de la République. Depuis un certain moment, les armoiries épousent la couleur des fantaisies du temps, la fantaisie des créateurs. C’est comme si on vous disait ce matin que pour rendre les honneurs au drapeau, nous avions changé la couleur orange en noir et le blanc en bleu. Ce n’est plus la Côte d’Ivoire. Les armoiries de la Côte d’Ivoire ont été créees en 1960, modifiées en 63 et définitivement validées en 1964. Sur ces armories, ce qui fait la différence, aujourd’hui, c’est la couleur de l’éléphant. L’éléphant est toujours en argent sur les armoiries de la République de côte d’Ivoire. Le groupe de mots “République de Côte d’Ivoire est également en blanc. Prenez la couleur blanche, couleur de la paix, comme référence, la prochaine fois que vous aurez à représenter ou à copier les armoiries de la Côte d’Ivoire. Je parle des armoiries parce que les premiers auteurs de leurs modifications, c’est bien les responsables de l’administration. C’est à partir de nos cabinets ministériels que des documents officiels sortent, avec tantôt des armoiries de couleur orange, souvent c’est le doré, ou bien c’est l’orange, blanc et vert. Après, quand des documents officiels sont falsifiés, on a n’arrive pas à se défendre convenablement. La Côte d’Ivoire est une, elle est indivisible. Les armoiries n’ont pas changé depuis 64. Le bouclier, qui est l’écusson, est vert ; les deux palmiers en or, le soleil levant en or ; le bandeau sur lequel est marqué République de Côte d’Ivoire est en or également, l’éléphant et le groupe de mot “République de Côte d’Ivoire’’ en argent, comme je l’ai dit tantôt. Le portrait du Président de la République constitue l’autre symbole. En lieu et place de la photo du Chef de l’Etat, nous n’avons pas le droit de mettre celle d’une autre personne. La Côte d’Ivoire a connu plusieurs Chefs d’Etat. Le premier portrait à avoir décoré nos bureaux est celui du Président Félix Houphouet-Boigny. Ensuite, il y a eu le portrait du Président Henri Konan Bédié. Le troisième portrait est celui du Général Robert Guéï, le quatrième portrait, le président Laurent Gbagbo. Le cinquième portrait, c’est le Président Alassane Dramane Ouattara. Le troisième symbole, c’est la devise nationale : Union, Discipline, Travail. Le quatrième symbole, c’est l’Hymne nationale qui est l’Abidjanaise et non Salut ô terre’’. L’Abidjanaise a été adoptée par l’Assemblée constituante en juillet 1960 et elle n’a pas encore changé. C’est notre Hymne nationale. Enfin, le cinquième symbole, c’est l’emblème National. Je voudrais encore le rappeler ce matin, ce n’est pas l’éléphant. L’emblème National, c’est le drapeau tricolore, Orange, Blanc et Vert. Ce sont ses symboles pour lesquels le Chef de l’Etat a appelé les Ivoiriens à une remobilisation le 31 décembre dernier. Régulièrement, chaque fois que nous en aurons l’occasion, nous devons nous remobiliser autour de ces cinq symboles de notre République. C’est donc un message de remobilisation que nous lançons. Je voudrais dire merci à tous ceux qui se sont mobilisés. Je vois le Directeur Général des Impôts qui n’est pas de cet environnement mais qui s’est déplacé. C’est un exemple. Faites passer le message pour que la prochaine fois, tous les travailleurs de la Cité Administrative soient présents autour de ce qui nous unit le plus, notre Drapeau National. Merci à la Gendarmerie, aux Eaux et Forêts. La prochaine fois, ce sera le lundi 6 mars 2012, à 7h30 ».

Instaurée en 1997, sous le président Henri Konan Bédié, Le salut aux couleurs avait été abandonné en 2000. 12 ans après donc, c’est la reprise des honneurs aux couleurs nationales à la Cité administrative, au Plateau. Cette décision a été prise par le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique, Monsieur Alain Lobognon.

Cellcomm MPJSC

LIENS PROMOTIONNELS