Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Journée internationale de tolérance zéro : Plaidoyer contre les mutilations génitales féminines
Publié le mercredi 8 fevrier 2012   |  Le Temps




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Dossier

Presse 2012

a fondation Djigui la grande espérance Cnci-Af Côte d’Ivoire, du président Imam Cissé Djiguiba, a célébré, hier mardi 7 février 2012, au District d’Abidjan, la journée internationale de tolérance zéro aux mutilations génitales féminines. Pour le président de la Fondation, la question des mutilations génitales féminines était un sujet tabou. Mais elle est maintenant abordée avec l’implication de nouveaux acteurs tels que les exciseuses elles-mêmes, qui ont décidé d’accompagner le programme concocté par la fondation et cela dans le cadre du programme de démobilisation, désarmement et réorientation des exciseuses contre les Mgf depuis 2006. Celui-ci a fait savoir que, malgré ces actions et ces avancées, il existe encore des zones de résistance. Cependant, il demeure très confiant. Si la conjugaison des efforts entre les partenaires se poursuivent, il espère atteindre la tolérance zéro aux Mgf. C’est d’ailleurs à cet effet que, l’imam Cissé Djiguiba se félicite du partenariat entre sa fondation, l’organisation mère, le Comité Inter Africain (Ci-Af), une Ong Italienne dénommée No Peace Without Justice et l’Ong «la palabre». Selon l’imam, ce partenariat a permis d’introduire un projet de résolution des Nations unies interdisant la pratique des mutilations génitales féminines dans le monde. D’où le thème de ce jour : «De Malobo à New York, soutenir la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies interdisant les Mgf dans le monde». C’est d’ailleurs pour cette raison que le président Cissé Djiguiba va défendre son projet dans ce mois-ci, au siège des Nations unies à l’occasion de cette Assemblée générale. Plusieurs intervenants et des Ong sœurs ont appuyé les propos du président dans son plaidoyer. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des Ambassadeurs de l’Italie, du Canada, des représentants du système des nations Unies, des Ong et de la représentante du ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfance.
Jean-Baptiste Essis

LIENS PROMOTIONNELS