Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Afrique
Article



Dernières dépêches



Comment

Afrique

Empêcher une "synergie" entre Boko Haram et Aqmi (président nigérien)
Publié le vendredi 10 fevrier 2012   |  AFP


Tournée
© Présidence par Aristide
Tournée africaine du chef de l`Etat: le Président Alassane Ouattara au Niger
Jeudi 17 novembre 2011. Niamey (Niger). Le chef de l`Etat ivoirien, SEM Alassane Ouattara reçu au palais présidentiel par son homologue, SEM Mahamadou Issoufou


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Le Niger, le Nigeria et leurs voisins d`Afrique de l`Ouest doivent empêcher une "synergie" entre les islamistes nigérians de Boko Haram et les jihadistes d`Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) opérant dans le Sahel, a estimé vendredi le président nigérien
Mahamadou Issoufou.

"Il y a des indications qui laissent supposer qu`il y a des liens entre Boko Haram et Aqmi, et même entre Boko Haram, Aqmi et les shebab (insurgés islamistes) de Somalie", a-t-il déclaré dans un entretien sur la télévision France 24 qui doit être diffusé samedi.

"Nous essayons de faire en sorte que, au niveau de la sous-région, cette synergie ne puisse pas s`établir", notamment en "mutualisant" les capacités de renseignement et opérationnelles, a-t-il expliqué.

Interrogé sur l`éventuelle présence d`islamistes nigérians au Niger, M. Issoufou a répondu que "ce n`est pas très important, Boko Haram s`est surtout concentré vraiment au Nigeria". "Nous ne sommes pas inquiets", a-t-il assuré.

Révélé fin janvier, un rapport d`une mission de l`ONU chargée d`évaluer l`impact de la crise libyenne au Sahel évoque la menace que fait peser sur la région Boko Haram, qui depuis fin 2011 a multiplié les attaques meurtrières au Nigeria, et les liens que ce groupe a tissés avec Aqmi, qui retient depuis septembre 2010 quatre Français enlevés dans le nord du Niger.

"Je crois que ces hommes (les quatre Français) sont en vie et des efforts se poursuivent en vue de créer les conditions de leur libération", a déclaré le président nigérien, sans plus de précision.

Aqmi opère dans toute la bande sahélo-saharienne et retient actuellement treize otages occidentaux, dont un total de six Français.

LIENS PROMOTIONNELS