Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Faits Divers
Article



Dernières dépêches



Comment

Faits Divers

Treichville : Des militaires braqueurs mis aux arrêts
Publié le samedi 11 fevrier 2012   |  Soir Info




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le mercredi 8 février 2012, un soldat du 1er bataillon de commando parachutiste ( Bcp) et un autre en service à la caserne de la Bae ont été mis aux arrêts par la police. Les deux militaires ont été arrêtés au moment où ils s'adonnaient à des activités répréhensibles, dans la commune de Treichville. En effet, à en croire nos sources, les soldats dépouillaient des passants, à hauteur du restaurant « Aboussouan », de leurs biens. Surpris par des policiers en faction, dans la zone, les deux militaires ripous ont été mis à la disposition de leurs hiérarchies. La nuit des faits, il est environ 22h. Après la victoire de l'équipe ivoirienne de football, sur les Maliens, en demi-finale de la 28ème coupe d'Afrique des nations (Can), les rues et ruelles de la capitale économique sont envahies par les populations. Les uns et les autres célèbrent la victoire des Eléphants. C'est ce moment de joie que choisissent les deux soldats pour sévir. Les informations indiquent qu'après avoir, certainement, mûri leur sale plan, les militaires débarquent sur le boulevard Vge, à hauteur du restaurant « Aboussouan ». Ensuite, ils camouflent leur véhicule dans la pénombre avant de se mettre en bordure de la voie. Tous les passants qui ont la malchance de passer par là sont interpellés et dépouillés de leurs biens. C'est donc une des victimes qui, après avoir passé cette « douane », saisit les policiers. Sur les lieux, les agents de l'ordre, partis aux nouvelles, tombent, effectivement, sur les militaires braqueurs. Ils ont en leur possession plus d'une dizaine de téléphones-portables arrachés à des victimes. Après les avoir interpellés, les flics les mettent à la disposition de leurs hiérarchies qui, en principe, doivent taper dur, en vue de décourager tous ceux qui s'adonnent aux mêmes pratiques qu'eux.

FOFANA Mambé

LIENS PROMOTIONNELS