Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article



Dernières dépêches



Comment

Art et Culture

Enseignement supérieur/ Les étudiants du 3è cycle réclament leur bourse à l’Etat
Publié le mercredi 15 fevrier 2012   |  Le Temps




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La fermeture des Universités de Cocody et d’Abobo Adjamé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique M. Cissé Bacongo, commence à dévoiler d’autres secrets. En effet, l’Etat de Côte d’Ivoire reste devoir aux étudiants du troisième cycle, trois années d’arriérés de bourse. Il s’agit des étudiants qui ne sont pas touchés par la mesure de fermeture des Universités et qui sont sans bourses, au titre des années universitaires 2009-2010, 2010-2011 et 2011-2012, soit, 1.800000 Fcfa par personne. Cette triste situation concerne des étudiants de troisième cycle de thèse ou des doctorants. Selon les propos d’un impétrant qui a requis l’anonymat, des représentants des étudiants du troisième cycle ont entrepris des démarches auprès du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique afin de percevoir la subvention légale et régulière qui leur était versée par les différents gouvernements passés. Ces étudiants regrettent le fait que leur bourse ne soit pas payée par le gouvernement actuel. Alors que, même en cas d’année blanche ou invalidée, la subvention leur a toujours été versée par le passé pour continuer leurs travaux de recherches. Cet étudiant en année de thèse nous a confié que tous s’attendaient à être «libérés» lorsqu’un coup de fil est venu pour mettre fin à leur espoir. En effet, la surprise était grande au sein des impétrants, le lundi 31 octobre 2011. Contre toute attente, l’Agent Comptable chargé de procéder au paiement des bourses informe sa hiérarchie de la suspension des opérations de paiement par le cabinet du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, sans donner une quelconque raison. Les bénéficiaires, informés de la nouvelle, entament une série de rencontres et de démarches pour savoir les raison de cette mesure. Aucune autorité n’aura le courage et l’honnêteté de leur donner une réponse. Les représentants des étudiants nous ont fait savoir que les rencontres ont débuté à la Primature pour finir au cabinet de la première dame. Ils ont aussi sollicité en vain, le ministère de tutelle d’où ils ont d’ailleurs été chassés par le premier locateur. Les étudiants de troisième cycle ont été félicités pour avoir choisi la voie de négociation. Mais les responsables de ces structures font peser sur les impétrants des menaces pour que la presse ne soit pas saisie du dossier qu’ils estiment très sensible. Face à l’obstination du pouvoir à ne pas réagir, les étudiants du troisième cycle ont jugé opportun d’informer l’opinion par voix de presse sur la question. Au moment où ces bourses ne sont pas payés aux étudiants des universités d’Abidjan, ceux de Bouaké ont perçu leur bourses il y a environ un mois. Des sources indiquent qu’il est reproché aux étudiants d’Abobo Adjamé d’avoir «aidé des miliciens à se cacher dans la forêt derrière leur université». Lorsque ceux de Cocody, sont soupçonnés d’avoir combattus aux cotés des ex-Fds. Mais où sont donc passés les milliards destinés aux étudiants du troisième cycle ?

Jean-Baptiste Essis

LIENS PROMOTIONNELS