Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Sport
Article


Résultats des matchs de foot

Comment

Sport

Foot – Echec des Eléphants de Côte d’Ivoire à la Can 2012 : Faire son mea-culpa et avancer
Publié le mercredi 15 fevrier 2012   |  Le Temps


Football
© Présidence par Aristide
Football CAN 2012: le Président Ouattara a reconforté les Eléphants après la défaite
Dimanche 12 février 2012. Libreville (Gabon). En pleine nuit, le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara a reconforté les Eléphants après la défaite


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’échec prépare la victoire, dit le dicton. La Can 2012 s’étant achevée sur un constat d’échec, il urge, dès à présent de cesser de larmoyer dans le camp ivoirien. Il ne faut surtout pas faire preuve de snobisme à quelque niveau que ce soit. L’Etat, le ministre de tutelle Philippe Dakpa Légré (sur lequel nous reviendrons dans nos prochaines éditions), Sidy Diallo le président de la Fif, le sélectionneur François Zahoui… et tous les joueurs doivent, chacun à son niveau, se remettre en cause pour tirer les leçons de cette défaite inattendue en finale. Car dans l’ensemble, tout n’a pas été aussi mauvais. Pour preuve, la Côte d’Ivoire se console avec la meilleure attaque, avec 9 buts inscrits, la meilleure défense avec aucun but encaissé, 5 victoires sur 6 matches disputés. C’est tout de même une prouesse à saluer à plus d’un titre. Et la cerise sur le gâteau aurait été le trophée brandi en terre ivoirienne.
Savoir se relever
Hélas ! Mille fois hélas ! Le sort en a décidé autrement. Le tout n’est pas de tomber, mais il faut savoir se relever, atteste l’adage. Il importe donc que tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre s’y sont impliqués, fassent leurs mea-culpa. En vue d’aborder et de mieux préparer la prochaine échéance, celle d’Afrique du Sud 2013 qui pointe déjà du nez. Copa l’un des meilleurs de cette campagne ne dit pas le contraire. «On court après la victoire depuis 2006. C’est un échec mais on ne peut pas rester là-dessus. Il faut continuer à travailler. L’année prochaine, on sera peut-être là. A présent, il faut tirer les leçons», confesse le goal ivoirien sur le site de la Fif. Au niveau de l’instance faîtière du foot ivoirien, Sidy Diallo, le… successeur de l’emblématique Jacques Bernard Anouma, doit revoir sa copie à la perfection. Car, a-t-on appris, l’accès aux Eléphants tant à Malabo et qu’à Libreville était cadenassé, verrouillé. Rendant ainsi difficile le travail des médias qui ne font que rendre compte de ce qu’ils entendent et voient. Les Eléphants, nous dit-on, étaient totalement reclus dans leur hôtel et donc inaccessibles. Ce qui tranchait singulièrement avec l’accessibilité, par exemple, des Etalons du Burkina. D’ailleurs, la différence entre les deux finalistes était flagrante. Les Chipolopolo, un groupe ouvert avec un sélectionneur disponible pour la presse, étaient, là encore, en totale « opposition » avec les Eléphants. C’est tout cela qu’il faut revoir et corriger. Et le plus tôt sera le mieux.

Eugène Djabia

LIENS PROMOTIONNELS