Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Sport
Article


Résultats des matchs de foot

Comment

Sport

Echec des Eléphants de Côte d’Ivoire à la Can 2012 : La charrue avant les bœufs
Publié le mercredi 15 fevrier 2012   |  Le Temps


Football:
© Getty Images par DR
Football: CAN 2012: Finale Zambie 8 - 7 Cote d`ivoire (par tire au but)
Libreville (Gabon) 12/02/2012


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Bravo, tout de même aux Eléphants qui viennent d’échouer si près du but. C’est vraiment difficile d’accepter pareille sentence du sort. Il se trouve hélas que le pouvoir en place, enclin à un snobisme péremptoire, aurait revendiqué ce succès des Eléphants footballeurs. Le régime ivoirien avait envahi les travées du stade de l’Amitié de Libreville, comme il aime bien le faire en pareille circonstance. On aurait bombé la poitrine pour narguer "les autres" et le Président Laurent Gbagbo, le préféré des Ivoiriens. Dramane qui a mis la charrue avant les bœufs avait, avant même de se rende à Libreville, annoncé que si les Eléphants remportaient le trophée continental, ce serait son œuvre. Oubliant qu’ici nous sommes en sport, au foot plus précisément. Il avait tout prévu pour faire la bamboula. Pour festoyer. Malheureusement, lui et son gouvernement ont subi le dictat du sort : les Eléphants ont perdu après l’épreuve fatidique des tirs au but. «92-2012, Ado le vainqueur», «Avec Ouattara, les Eléphants gagnent toujours: 1992-2012». Des slogans inscrits sur des milliers de tee-shirts confectionnés par le pouvoir pour fêter "sa"... victoire. Tout le scénario visant à se moquer du Président Gbagbo est tombé à l’eau. Si le ridicule tuait ! Les tee-shirts aux «enseignes» narquoises, leur serviront certainement de sous corps. Et pourtant, si Drogba et ses camarades avaient été sacrés champions d’Afrique, tout le monde entier saurait que le mérite et les honneurs reviennent au Président Gbagbo et à l’irremplaçable président de la Fif, Jacques Anouma. Si les Eléphants avaient gagné la Can, ce serait le fruit du travail de longue haleine et de l’implication sans faille de Gbagbo. Et de l`ex-président de la Fif, l’emblématique Anouma. C’est seulement à ces deux «éminences grises» que reviendrait l’honneur de cette victoire. Et non à ceux qui voulaient s’accaparer cet «investissement» d’une dizaine d’années de Jacques Anouma. Avec le soutien, l’apport et les directives avisées de Sem Laurent Gbagbo. Qui, en ce moment est seul dans son geôle à La Haye (en attendant Soro Kigbafgori Guillaume qui le rejoindra très prochainement avec du beau monde). Au fait, n’est-ce pas sous la décennie (hautement perturbée) du Président Gbagbo que les Eléphants ont participé deux fois d’affilée à la Coupe du Monde, en Allemagne en 2006 et en Afrique du Sud en 2010 ? Qui dit mieux ? Personne !

Philomène Aquouama

LIENS PROMOTIONNELS