Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Insurrection contre les Frci : Le feu couve à Guéyo
Publié le vendredi 17 fevrier 2012   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Un volcan insurrectionnel couve à Guéyo. Les premières larves ont commencé à couler depuis lundi dernier. Quatre individus ont été mis aux arrêts par les hommes de l’adjudant Gnankalé Guilé Péophile, commandant de la brigade de gendarmerie de ce bled, situé à 60 kilomètres de la ville natale de Laurent Gbagbo, Gagnoa. Guéyo est un département situé sur l’axe Sassandra-Gagnoa dont les autochtones sont de l’ethnie Godié appartenant au grand groupe Krou. Il s’agit de Likabé Hervé, un certain Tout-Petit, Ouattara Béma et le nommé Nouffou. Pour comprendre cette affaire, il faut remonter à décembre 2011. Gbata Paterne et Ababo, deux jeunes autochtones ont vendu, 400 hectares de forêt à des ressortissants burkinabè. Paterne et son complice ont empoché 10 millions Fcfa soit 25 000 Fcfa l’hectare. La vente s’est déroulée à l’insue de la chefferie et de la notabilité. Au grand dam des autorités villageoises, des individus se sont installés dans la forêt. Après les enquêtes, il s’est avéré que ce sont Paterne et son comparse qui ont vendu les parcelles. La chefferie a enjoint ces jeunes gens de restituer aux acquéreurs les 10 millions Fcfa encaissés. Rien n’y fait. Deux mois plus tard, c’est-à-dire en février, les villageois décident de déloger leurs hôtes de la forêt. La tension monte d’un cran. Mais l’inévitable se produit le 12 février. Des affrontements entre autochtones, allogènes (Baoulé, Sénoufo, Malinké, Gouro) et les ressortissants burkinabè. Ironie du sort. Ce même jour, des heurts interethniques se déroulent à Arrah, dans le département de Bongouanou, ville natale d’Affi N’guessan, président du Fpi, l’ancien parti au pouvoir. Très vite, la brigade de gendarmerie de Guéyo a circonscrit les affrontements. Et les quatre meneurs cités plus haut sont appréhendés. Ils sont actuellement aux mains des brigadiers. Selon nos sources, l’adjudant Gnankalé Guilé Péophile devrait déférer les frondeurs au parquet du tribunal de Sassandra. Mais la partie est loin d’être gagnée par le commandant de brigade. Dans la mesure où les jeunes Godié menacent d’aller libérer les quatre quidams et chasser la gendarmerie, soutiennent toujours nos informateurs. Ils accusent le patron de la brigade d’avoir reçu une parcelle de terre de la part de Paterne et Ababo. Cette parcelle serait entretenue par des planteurs burkinabè.

Bahi K.

LIENS PROMOTIONNELS






Autres articles

  • Cedeao La révolution Ouattara ! - Nord-Sud - 17/2/2012
  • Le réveil du lion ! - Nord-Sud - 17/2/2012
  • Réconciliation nationale Banny explique sa méthode - Nord-Sud - 17/2/2012
  • Conflit intercommunautaire : 4 morts à Kouibly - Nord-Sud - 17/2/2012
  • Succession d’Henri Konan Bédié Les potentiels héritiers - Nord-Sud - 17/2/2012
  • La course pas encore ouverte ! - Nord-Sud - 17/2/2012
  • Pourquoi Bédié ne part pas maintenant - Nord-Sud - 17/2/2012