Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Déclaration
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Déclaration

Evénements d’Arrah : le communiqué de la Cosopci
Publié le mardi 21 fevrier 2012  |  Cosopci


Société
© Autre presse par Emma (Photo d`archive)
Société civile: la Cosopci se penche sur la réconciliation nationale et la cohésion sociale
Abidjan, Siège de la Coalition de la société civile pour la paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire (Cosopci), à Cocody. Pendant deux jours, les mardi 27 et mercredi 29 juin 2011, les organisations membres ont participé à un séminaire sur la réconciliation nationale.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Samedi 11 Février 2012, Arrah, dans le département de Bongouanou, a connu une escalade de violence qui s’est soldée par des affrontements meurtriers entre les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et la population locale les dimanche 12 et lundi 13 février.

A la suite des ces malheureux incidents qui se sont mué en conflit intercommunautaire, le bilan officiel fait état de trois (3) morts, 38 blessés et de nombreux dégâts matériels.
LA COSOPCI (Coalition de la Société Civile pour la Paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire) constate que les FRCI sont impliqués de manière récurrente dans des affrontements sanglants avec les populations se soldant par des morts d’homme, en dénote les évènements de Vavoua, Sikensi et Bonoua.

La COSOPCI, tout en saluant l’engagement du Président de la République, SEM Alassane Dramane OUATTARA au lendemain des évènements de Vavoua pour l’encasernement des FRCI, constate que l’application de cette décision n’est pas totalement appliquée sur le terrain.

A l’heure où la Côte d’Ivoire renoue avec un climat socio-politique apaisé et au vu de la Déclaration Universelle des droits de l’homme, la COSOPCI dénonce ces abus et condamne avec fermeté ces actes de violence de nature à entraver le processus de réconciliation en cours et la construction d’un état de droit dans notre pays.

Au vu de ce qui précède, la COSOPCI fait les recommandations suivantes :
1- Au Président de la République
-Dédommager les victimes de ces affrontements dont les biens ont été détruits
-Faire une cérémonie pour la réhabilitation morale du chef Nanan Tehua II dont la dignité a été bafouée lors de ces évènements

2- Au Ministre de l’intérieur
-Assurer la sécurité de tous les ivoiriens dans l’exécution de la mission régalienne de l’Etat

3- Au Commissaire du Gouvernement
-Mener à terme l’enquête ouverte de manière objective, indépendante et impartiale pour de déterminer les circonstances de ces incidents afin d’en identifier les responsables et les mettre à la disposition de la justice conformément aux lois en vigueur, et ce dans les plus brefs délais

4- Au Ministre de la défense et aux autorités militaires
-Procéder de manière immédiate et urgente à l’encasernement des FRCI selon l’engagement solennel pris par SEM Alassane Dramane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire

5- A la population
-En référer aux autorités légales en cas de litige et éviter de recourir à la violence
-Rester calme et sereine en privilégiant le processus de réconciliation nationale en cours.

Fait à Abidjan, le 20 Février 2012.
Pour la COSOPCI

Wodjo Fini TRAORE
Coordonateur Général

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires