Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Que peut Koenders ?
Publié le samedi 25 fevrier 2012   |  Nord-Sud


Visite
© Partis Politiques par DR
Visite de courtoisie du nouveau Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies: Gérard Koenders chez le Président Henri Konan Bédié
Jeudi 10 novembre 2011. Abidjan, résidence privée du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
Koenders au secours du dialogue républicain ! Depuis hier, le Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire a entrepris de renouer les fils du dialogue entre le pouvoir et l’opposition ivoirienne. Un dialogue républicain, initié par le président de la République, Alassane Ouattara, juste après la fin de la crise postélectorale mais, au point mort depuis quelques semaines. C’est donc en véritable pompier que Bert Koenders vole au secours du processus de retour à la normalité». Deux enjeux majeurs s’attachent aux consultations qu’a entamées le successeur de Young Jin Choi : la participation des partisans de Laurent Gbagbo aux consultations électorales et leur entrée dans le prochain gouvernement. S’il faut saluer des deux mains, l’initiative de Bert Koenders, il s’interroge cependant sur la possibilité d’infléchir la position des pro-Gbagbo. Le radicalisme affiché par l’aile dure de l’opposition est si palpable qu’il suffit de voir de près le climat de méfiance qui prévaut au sein du clan Gbagbo, relativement à la posture à adopter face au pouvoir Ouattara. C’est que l’aile modérée représentée par les Gervais Coulibaly, Gnamien Yao et autres Laurent Dona Fologo qui a fait le pari de discuter avec les hommes d’Alassane Ouattara, est presque vouée aux gémonies. Or, pour une question d’image, ceux-ci n’entendent pas donner l’impression de n’être que des opportunistes. Une attitude qui les contraint parfois à des contorsions pas toujours faciles à comprendre. Ni entrée au gouvernement, ni participation aux municipales, a dû rectifier Gervais Coulibaly, le président de Cap Udd, après un entretien avec Bouréima Badini, représentant spécial du facilitateur, Blaise Compaoré. Il s’agissait surtout pour M. Coulibaly de couper court aux supputations de la presse qui avait commencé à voir dans la sollicitation de Bouréima Badini, une disposition à entrer dans le prochain gouvernement, pour ne pas apparaître aux yeux des tenants de l’aile dure, comme des traîtres. La tâche s’annonce donc délicate pour Bert Koenders. Les rétropédaleurs pourraient lui faire voir de toutes les couleurs.

Marc Dossa

LIENS PROMOTIONNELS