Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Le FPI annonce la tenue d’une convention à fin avril
Publié le lundi 27 fevrier 2012   |  AIP


Monsieur
© Autre presse
Monsieur Laurent Akoun, porte-parole du Front populaire ivoirien (FPI)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Abidjan -Le Front populaire ivoirien (FIP, opposition) annonce la tenue d’une convention à fin avril sur le thème "Quel FPI pour la reconquête des droits et libertés démocratiques ?", en a décidé samedi le comité central de la formation politique de l’ex-président Laurent Gbagbo.

Sur convocation du Secrétaire général et porte parole du FPI, le comité central s’est réuni en session ordinaire au siège du CNRD, à Cocody, 10 mois après la chute du président Laurent Gbagbo et son régime, le 11 avril 2011, à l’issue de laquelle la décision de la convocation d’une convention du parti dans la période de fin avril 2012 autour du thème : Quel Fpi pour la reconquête des droits et libertés démocratiques?" a été arrêtée.

Pour les leaders de l’ex-parti au pouvoir, faisant l’analyse de la situation politique et sociale en Côte d’Ivoire, c’est au cours de la période de janvier à juin 2012 que "la mobilisation et la vigilance devront se renforcer, afin d’obtenir la libération du président Laurent Gbagbo, le retour paisible des exilés, l’élargissement de tous les détenus et la réinstauration de la démocratie".

Ainsi, un bureau de séance de quatre membres et présidé par le secrétaire général adjoint, Alphose Douati, a été mis en place à l’effet d’une meilleure organisation de ce rendez-vous politique, note-t-on.

"Le comité central recommande à tous les militants membres des organes centraux et des structures de base de s’approprier absolument la présente décision et leur demande de maintenir la cohésion au sein du parti et de se tenir mobilisés et de rester à l’écoute des mots d’ordre de la direction du parti, dans la sérénité et dans la confiance", mentionne le communiqué de presse.

Le comité central du FPI a également décidé d’organiser "avec sérieux et engagement" la commémoration de la journée internationale de la femme, le 8 mars prochain, en dédiant l’édition 2012 aux militantes et aux femmes démocrates, particulièrement "à toutes les femmes arbitrairement maintenues dans les liens de la détention en Côte d’Ivoire".
Il demande en outre au secrétariat général (du FPI) de prendre toutes dispositions appropriées pour commémorer le 11 avril comme "journée de souvenir" et le 30 avril, "fête de la liberté".

Par ailleurs, le comité central "s’indigne et s’insurge" face à l’acte de violence "inouïe et sans fondement" dont le parti de Miaka Ouréto a été victime lors de son récent meeting à Yopougon et qui a engendré des conséquences dramatiques dont la mort du camarade Appieny Brou Innocent, les blessures de 68 militants et d’importants dégâts matériels évalués à plus de 63 millions de FCFA.

Tout en condamnant "avec la dernière énergie" et en prenant "à témoin l’opinion nationale et internationale de la volonté manifeste du régime Ouattara de donner un véritable coup d’arrêt à la démocratie et aux libertés individuelles et collectives en Côte d’Ivoire", l’organe dirigeant du Front populaire ivoirien exige que "la lumière soit faite sur cette atteinte grave à la liberté et aux droits élémentaires du citoyen".

Le comité central récuse aussi la Commission nationale d’enquête dirigée par le juge Matto née Cissé Loma et demande à tous les militants et à tous les démocrates de s’abstenir de participer aux activités de cette commission qu'il estime qu'elle "n’a aucune crédibilité".

LIENS PROMOTIONNELS