Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Violence politique / N’Dohi Raymond charge le Rdr : "C’est Bacongo qui est à l’origine des heurts à Koumassi"
Publié le jeudi 1 mars 2012   |  Le Mandat


Enseignement
© L'expression par Christian
Enseignement supérieur : La Chaire Unesco de Bioéthique de l’Université de Bouaké-la-Neuve installée en présence de plusieurs membres du gouvernement
Lundi 26 juillet 2010. Abidjan. Université de Bouaké à Abidjan. Le président Lazare Poamé reçoit le soutien de nombreuses personnalités dont les ministres Cissé Bacongo (photo), Dosso Moussa et Gilbert Bleu Lainé, et Dr Malick Coulibaly, représentant le chef de l`état


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les rapports entre le maire de la commune de Koumassi, N’Dohi Raymond, et le député du Rdr nouvellement élu de cette cité, Cissé Bacongo, sont de plus tendus. Hier, mercredi 29 février, le premier magistrat de la commune suscitée, qui était face aux journalistes dans le cadre d’un point de presse sur la situation sécuritaire de sa cité, n’a pas manqué d’interpeller l’opinion sur ce qu’il qualifie d’attitudes antidémocratiques de son adversaire politique, le ministre Bacongo. « J’interpelle les responsables du Rdr, au plus haut niveau, sur les risques que font courir les agissements des personnes de la trempe de Bacongo, au moment où la sécurité peine à s’imposer et que le Rhdp, dont nous nous réclamons tous, est à la recherche de sa cohésion, afin de faire face aux défis majeurs de la paix et de la réconciliation nationale », a signifié M. N’Dohi. Aussi dénonce-t-il la propagande politique dont il est l’objet, en tant qu’autorité locale, de la part de son adversaire politique. Au dire du maire de Koumassi, le député Cissé Bocongo est à l’origine de la violence politique qui s’est installée dans sa cité. Il en tient pour preuve l’agression dont il a été l’objet le 4 décembre 2011, lors de la campagne pour les législatives, et plusieurs autres agressions dont les militants du Pdci-Rda sont l’objet. « A la Sicogi 1, un jeune du nom de Séri Simplice, qui s’est engagé à nos côtés depuis les législatives, a été tabassé au sortir d’une rencontre avec moi, par des loubards en tenues dozo. Une semaine plus tard, une famille, qui m’a reçu pour un échange politique, a reçu, à mon départ, la visite de bandits armés », a rapporté N’Dohi Raymond, qui dit se réserver le droit de réagir face à ces agissements qui menacent la paix et la sécurité de ses administrés. « J’affirme mes moyens de réagir à mon propre compte, dans les mêmes proportions, face aux attaques contre ma personne et mes partisans », a martelé le premier magistrat de la commune de Koumassi. Le maire et délégué communal du Pdci-Rda à Koumassi entend prendre l’opinion à témoin, non sans interpeller son adversaire politique : « J’interpelle M. Bacongo et ses partisans sur un comportement beaucoup plus décent et à un discours de raison qui donne toute la noblesse au jeu politique », a-t-il exhorté, avant de conclure qu’il s’engage au côté des forces de défense et de sécurité pour garantir au mieux la sécurité de tous les citoyens de la commune de Koumassi.

JERÔME N’DRI

LIENS PROMOTIONNELS