Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Recrutement au supérieur / Des enseignants chercheurs crient leur ras-le-bol : Le Premier ministre saisi
Publié le jeudi 1 mars 2012   |  Le Mandat




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Ce qui paraissait comme une mesure salutaire s’avère, au finish, un exutoire pour ces nombreux docteurs de l’enseignement supérieur recrutés les 02 et 03 novembre derniers. Enseignants-chercheurs, réunis à ce jour au sein d’un collectif dit des docteurs recrutés des Universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire, ils attendent, vainement, leurs certificats de prise de service. « Si ceux-ci, après l’affichage des listes et acheminement des procès-verbaux de recrutement, ont constitué les dossiers pour la Fonction publique et les ont déposés dans les différentes directions des ressources humaines des universités, cet espoir s’est mué en désespoir pour les docteurs des universités de Cocody-Abidjan et d’Abobo-Adjamé », lit-on dans leur manifeste rédigé à la date du 27 décembre 2011, au terme d’une réunion solennelle de protestation. C’est dire que l’absence de ce précieux document dans leurs dossiers jette l’émoi au sein de ces docteurs. En tout état de cause, le collectif a soumis des doléances aux autorités compétentes. En deux points. Primo, « permettre aux administrations des universités de Cocody-Abidjan et d’Abobo-Adjamé, qui fonctionnent avec un service minimum depuis le retour à la normalité, de réceptionner les dossiers des recrutés, chose qui n’est pas encore effective à l’université d’Abobo-Adjamé, contrairement à celle de Cocody-Abidjan ». Secundo, « Permettre la délivrance de certificats de prise de service pour les docteurs recrutés dans les universités de Cocody-Abidjan et Abobo-Adjamé ». Par ce geste, les autorités compétentes, souhaitent-ils, permettront l’épanouissement de nombreuses familles qui vivent dans des conditions difficiles. Il y a deux semaines, le collectif a échangé avec Sékongo Félicien, conseil spécial du Premier ministre chargé de la société civile. Ce dernier, selon notre interlocuteur, a marqué sa surprise. « Ce n’est pas normal que des certificats de prise de service ne soient pas délivrés à des assistants dûment recrutés », aurait-il soutenu. En promettant de se faire le porte-parole du collectif auprès du chef du gouvernement, en vue d’une issue favorable à cette situation. Ce qui a été fait. Car, de source bien introduite, Guillaume Soro aurait saisi le ministre de l’Enseignement supérieur, Cissé Bacongo, pour mettre fin à ce dysfonctionnement au sein de son département. A noter que les 243 recrutés, qui doivent percevoir 40.000 FCFA de primes de recherche tous les semestres, ne sont pas tendres avec le ministre Bacongo. Pour la simple raison qu’après leur avoir exigé des preuves de recherches, il tarderait à délivrer aux docteurs en question les certificats de prise de service. A noter, à toutes fins utiles, que le collectif reste, malgré tout, sensible aux efforts du gouvernement dans les universités et grandes écoles publiques en vue d’une rentrée universitaire réussie et du fonctionnement normal de ces unités de recherches.

MARTIAL GALE

LIENS PROMOTIONNELS