Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

La JFPI menace de paralyser l’école pour obtenir la réouverture des universités
Publié le dimanche 4 mars 2012   |  AIP


Rôle
© Abidjan.net par Emma
Rôle de la jeunesse dans la nouvelle sphère politique: le président de l’Alliance pour le changement (APC), Alphonse Soro rencontre le secrétaire national par intérim de la jeunesse du Front populaire ivoire (JFpi), Justin Koua
Samedi 29 octobre 2011. Abidjan, siège du Cnrd.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Abidjan -La jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI, opposition) menace de paralyser l’école, en vue d’obtenir la réouverture des universités fermées depuis avril 2011 pour réhabilitation.

"Nous allons paralyser l’école jusqu’à satisfaction de nos attentes qui se résument en la réouverture des universités", a annoncé le président de la JFPI, Justin Koua, lors d’une rencontre d’échanges de samedi au siège du Congrès national de résistance pour la démocratie (CNRD), à Cocody, avec des responsables de structures d’étudiants d’universités et grandes écoles.

Selon Justin Koua, plusieurs actions d’envergure sont en vue dans les jours à venir, pour "mettre la pression sur le gouvernement à l’effet d’obtenir la reprise des cours incessamment".

Le gouvernement ivoirien a annoncé au dernier conseil des ministres en date du 29 février la réouverture des universités publiques de Côte d’Ivoire en septembre prochain, rappelle-t-on.

Pour le leader de la jeunesse du parti de l’ex-président, Laurent Gbagbo, "le régime actuel veut transformer (les étudiants) en dozos (chasseurs traditionnels" en retardant la réouverture des amphis et des salles de travaux dirigés et laboratoires.

"La question de la réouverture des universités sera une de nos priorités", a fait savoir Justin Koua, ajoutant que "la Côte d’Ivoire a besoin de lumière, de l’intelligentsia qui œuvre pour son devenir".

"Nous ne pouvons pas être complices de la mort de l’éducation et de l’instruction en Côte d’Ivoire", a dit M. Koua qui dit ne pas "laisser du répit au chef de l’Etat qui doit répondre aux revendications des étudiants".

"Nous mènerons le combat jusqu’au bout. Aucun étudiant n’a intérêt à reculer pour ne pas trahir les générations à venir", estime-t-il tout en prévenant que "le moment de l’action est proche et que la JFPI va aborder dorénavant avec courage la question de la réouverture des universités".

Déjà jeudi, les étudiants envisagent "tenir un sit-in devant la présidence, au Plateau", annonce-t-on.

LIENS PROMOTIONNELS