Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Participation de l’opposition à la vie politique : Bamba Moriféré ressuscite la gauche démocratique
Publié le mercredi 21 mars 2012   |  L'expression




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L’opposition ivoirienne ne veut plus rester en marge de la vie politique. La coalition des partis de la gauche démocratique et des forces de progrès de Côte d’Ivoire qui verra le jour samedi à l’hôtel Pullman, entend résolument prendre une part active au processus de reconstruction du pays. Cette coalition regroupe l’Union des socio-démocrates (Usd) de Climanlo Jérôme, les cadres du Parti pour le progrès et le socialisme (Pps) avec à leur tête Pr. Bamba Moriféré, les cadres du Parti ivoirien des travailleurs (Pit) du Pr. Francis Wodié, président du Conseil constitutionnel et ceux du Front populaire ivoirien (Fpi) de l’ancien président, Laurent Gbagbo. Ces cadres de la gauche démocratique prévoient la mise en place d’un parti unifié pour la reconstruction de l’opposition sur des bases démocratiques. « Nous avons en projet la mise en place d’un parti unifié qui ne sera pas la fusion des quatre partis qui composent cette coalition, mais, les retrouvailles des cadres de ces partis », a précisé le porte-flambeau du groupe, Pr. Bamba Moriféré. Le congrès constitutif de ce parti unifié est prévu samedi à l’hôtel Pullman. Le président du Pps explique les raisons de la création de ce parti unifié. « De ces élections présidentielles, le pays sort divisé. Or, la réconciliation nationale suppose que les Ivoiriens se retrouvent sur la base de leurs idéaux. Non pas sur la base communautaire et on sait que la situation a empiré avec tout ce qui s’est passé en amont avec la question d’ivoirité. Donc, il faut sortir des conséquences de la violence », a-t-il soutenu. Cette coalition de la gauche démocratique tient à faire en sorte que la démocratie se poursuive en Côte d’Ivoire. « Mais, pour que la démocratie se poursuive, il faut faire en sorte qu’il y ait des partis de sensibilité différentes », a dit le Pr. Moriféré.

Sam-Wakouboué

LIENS PROMOTIONNELS