Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Bamba Mofiréré après son élection à la tête d’un nouveau parti : «La Côte d’Ivoire n’a pas besoin d’une autre guerre »
Publié le lundi 26 mars 2012   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


«La Côte d’Ivoire n’a pas besoin d’une autre guerre »

Porté, samedi, à la tête d’un nouveau parti politique : le Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (Rpci), Bamba Moriféré a confié que le pays n’a pas besoin d’une autre guerre.

Bamba Moriféré veut un retour aux fondamentaux de la gauche. « Les fondamentaux, c’est que la gauche veut prendre le pouvoir par les urnes. Il faut que le peuple se reconnaisse en nous. Le peuple ivoirien n’a pas besoin d’une guerre. Il a besoin d’une lutte politique », s’est-il exprimé, samedi, au terme du congrès constitutif de la nouvelle formation politique, le Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (Rpci). Elu président du parti, il a fait part de la nécessité d’avoir une gauche qui travaille pour l’avancée de la démocratie. Le Rpci, selon son président, ne sera pas un parti d’opposition systématique. « Si le pouvoir fait de bonnes choses, nous applaudirons des deux mains. Nous ne sommes pas un parti qui fera de l’opposition systématique, qui verra tout en noir. Nous ferons des propositions », a-t-il indiqué. De son avis, « il ne sert à rien d’aller vers un consensus mou qui ne veut rien dire ».

Le fondateur du Parti pour le progrès et le socialisme (Pps) a indiqué que le Rpci regroupe des cadres et des militants de partis de la gauche. Ce n’est donc pas une fusion de partis, encore moins une coalition mais un rassemblement de compétences originaires de formations politiques de l’opposition. Le président du Rpci a révélé qu’ils ont avec eux des députés. « Dans les semaines à venir, vous connaîtrez les cadres qui sont avec nous. Nous présenteront des candidats aux municipales qui se présenterons sous la bannière du Rpci dans leurs régions d’origine », a-t-il informé.

Le secrétaire général du nouveau parti, Jérôme Climanlo Coulibaly, a lu la déclaration de politique générale. Il a confié que le Rpci se fixe comme objectif, l’avènement d’une société de justice, d’égalité, de progrès, de démocratie, de tolérance, de solidarité et de responsabilité.

Il a argué que la Côte d’Ivoire doit absolument œuvrer pour la préservation de l’unité nationale. Cela parce qu’étant pluriethnique et pluriculturelle, résultant de la rencontre de plusieurs peuples et nationalités, elle doit utiliser son brassage comme une source de progrès.

Jérôme Coulibaly a indiqué que son parti stigmatise la surexploitation et la duperie dont sont victimes les travailleurs des campagnes et du monde agricole. Sans remettre en cause le droit pour chaque citoyen de posséder licitement ses biens propres, le Rpci revendique pour l’Etat de jouer son rôle de défenseur des intérêts collectifs. Le Rpci tiendra, dans six mois, un congrès ordinaire.

Bamba K. Inza

LIENS PROMOTIONNELS