Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Mel Eg Théodore, pdt Udcy, à propos de la main tendue du gouvernement : « Il est temps d’en venir à l’essentiel »
Publié le lundi 26 mars 2012   |  Nord-Sud


Sport
© Abidjan.net par Prisca
Sport : l`ambassade du Japon équipe la fédération ivoirienne de judo
Lundi 8 mars 2010. Abidjan. Salle de conférence du Stade Félix Houphouët-Boigny. Photo: le ministre des Sports, M. Mel Eg Théodore


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Depuis les Etats-Unis où il s’est retiré suite à la crise post-électorale, le ministre Mel Eg Théodore, président de l’Union démocratique citoyenne (Udcy), souscrit à la relance du dialogue politique. Il exhorte les pro-Gbagbo à « y participer ».

Quelle est, selon vous, l'opportunité de l’offre du dialogue politique que fait le Premier ministre, Jeannot Ahoussou?

Je tiens à féliciter le Premier ministre pour sa nomination à la tête du gouvernement et je ne suis pas étonné de sa déclaration. Tout ce qui est un pas en direction de la normalisation et de la réconciliation nationale doit être salué. Et, en cela, le Premier ministre Ahoussou fait bien de commencer le mandat que lui a donné le président Ouattara, par cette démarche d’apaisement. Ce qui est tout à son honneur. Tous ceux qui se disent épris de Paix doivent la reconnaître. Nous y souscrivons à l’Udcy, à la Lmp.

Quelle forme devrait prendre cette relance du dialogue républicain?

Je pense qu’il s’agit plutôt d’une table-ronde inter-ivoirienne. Sans préjuger du contenu, il serait intéressant de connaître le format et les termes de références de ces rencontres. C’est seulement à cette charge que l’on peut apprécier l’opportunité ou non des sujets qui y seront débattus. La première règle doit être une déclaration de bonne foi à laquelle s’ajoutent, bien entendu, un lien d’obligation et de bonne fin des résolutions des parties. Enfin, une cohérence de pertinence exige la présence à cette table de la Commission nationale dialogue, vérité et réconciliation.

Des membres du camp Gbagbo estiment qu'aucune concession ne doit être faite à ces échanges; épousez-vous cette opinion?

Il est constant que nous sommes dans un jeu de rôles et que l’objectif de l’opposition sera de tirer le maximum de ces rencontres. Encore faudrait-il y participer ; ce qui sera déjà un grand pas de franchi. J’ai confiance et je crois que la direction intérimaire du Fpi en a conscience.

N’oublions pas également que nous sommes à la veille du début du procès du président Laurent Gbagbo, ce qui, à mon sens, pèsera sur l’atmosphère de ce dialogue intérieur. Être fort, c’est faire montre de sa capacité à faire aboutir, parfois en sacrifiant un peu de son ego, car, après tout, c’est pour le bonheur du peuple de Côte d’ivoire que nous sommes engagés. Alors, il est temps d’en venir à l’essentiel et poser les véritables problèmes de notre cohésion nationale.

Entretien réalisé par Bidi Ignace

LIENS PROMOTIONNELS