Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article



Dernières dépêches


Comment

Art et Culture

Rentrée éditoriale / Editions ‘’Les Classiques ivoiriens’’ : Le ministre Maurice Bandama annonce le salon du livre d’Abidjan
Publié le mercredi 4 avril 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Le SILA (Salon International du Livre d’Abidjan) est la nouvelle trouvaille du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama. Le ministre-écrivain a clairement exprimé cette volonté le jeudi 29 mars 2012, au cours de la rentrée éditoriale de la maison d’Editions Les Classiques ivoiriens. Qui s’est tenue à la salle de conférence Abissa II de l’hôtel Pullman. Selon le ministre de la Culture et de la Francophonie, des discussions sont en cours avec des opérateurs et amateurs de livre afin de créer le SILA. «Le livre a un rôle important à jouer dans nos sociétés. Nous comptons faire du livre un moteur de nouvelle croissance économique. Le Président de la République, Alassane Ouattara est convaincu que la connaissance et la culture sont le quatrième pilier de l’émergence socio-économique d’un pays», a révélé Maurice Bandaman. Selon lui, une plateforme de collaboration vient d’être initiée avec les différents membres de l’Uvicoci (Union des villes et communes de Côte d’Ivoire) pour permettre aux maires de toutes les circonscriptions de construire des bibliothèques dans leurs localités respectives. Ces bibliothèques seront équipées en ouvrages et manuels scolaires par le ministère de tutelle. Il a battu en brèche, l’idée selon laquelle les Ivoiriens sont allergiques à la lecture. «Les Ivoiriens aiment lire contrairement à ce qui se dit. Il est possible de faire de la Côte d’Ivoire un pays du livre», a-t-il tranché. Toutefois, le ministre-écrivain s’est indigné du fait que la chaîne de distribution reste le talon d’Achille de l’émergence de la lecture car elle demeure un casse-tête chinois dans les pays africains. Le directeur général de ‘’Les Classiques ivoiriens’’, Dramane Boaré a indiqué que l’objectif poursuivi par cette rentrée éditoriale était de donner la possibilité au public ivoirien de découvrir à la fois les livres et les auteurs. Il a par la suite introduit un plaidoyer auprès du ministère de l’Education nationale. Notamment la libéralisation du secteur du livre afin de permettre un véritable essor et garantir un prix d’achat assez supportable pour les lecteurs. Créée en 2005, la maison d’Edition et de distribution, ‘’Les Classiques d’Abidjan’’ a publié vingt (20) titres - en 2011 - relatifs à l’enseignement primaire, secondaire et parascolaire.

Patrick Krou

LIENS PROMOTIONNELS