Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Après une tournée d’intoxication dans le Zanzan : Les populations de Sandégué révoltées contre Akoun
Publié le mardi 15 mai 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le FPI est interdit de mener des activités dans le département de Sandégué jusqu’à nouvel ordre. Cette décision a été prise, selon le député, Ouattara Aboubacar qui était hier face à la presse, par les autorités coutumières, religieuses et l’ensemble des populations du département. Le courroux des populations, à l’en croire, est consécutif à la récente tournée du secrétaire général du parti bleu, Laurent Akoun, dans la région du Zanzan. Selon le député, le secrétaire général du FPI est allé exhorter les populations à tourner le dos au processus de réconciliation nationale et de paix engagé par les gouvernants tant que l’ex-président, Laurent Gbagbo sera incarcéré à La Haye. «Ce monsieur est irresponsable. Comment un dirigeant politique peut-il être aussi cynique au point de faire publiquement la promotion de la division et de la haine ?», s’est-t-il interrogé. Avant d’annoncer que les populations désormais inscrites dans la dynamique de la réconciliation nationale se sont réunies après le départ de la délégation de Laurent Akoun pour décider de l’interdiction des activités du FPI dans leur département. «Les chefs coutumiers, les religieux et les populations ont jugé que Laurent Akoun et son parti veulent mettre à mal la cohésion sociale. Ce qu’ils n’entendent pas accepter. Ils ont donc décidé de refuser les tournées du FPI pour semer la haine et la division. En ma qualité d’élu, je me charge d’informer le préfet», a-t-il affirmé. Pour lui, il est, en outre, inconcevable que des personnes qui ont commis pendant 10 ans des crimes abominables puissent aujourd’hui s’opposer à la paix. C’est pourquoi, il a mis en garde le FPI. «Je n’accepte pas ça et je le l’accepterai jamais. Si Laurent Akoun continue, il me trouvera sur son chemin. Il ne peut pas se permettre d’inciter les Ivoiriens à la division, à la mésentente. Désormais nous allons répliquer. Nous n’allons plus laisser le terrain au FPI pour que le pays revive des troubles», a-t-il menacé. «Je suis allé faire une tournée pour désintoxiquer les populations. J’ai demandé qu’on n’accorde pas de crédit aux propos de Laurent Akoun. La prochaine fois, il me trouvera sur le terrain», a-t-il averti. L’élu a conseillé au gouvernement la vigilance car, a-t-il estimé, le serpent FPI n’est pas encore mort.
LO

LIENS PROMOTIONNELS