Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Hommage aux pionnières de la République: les "bâtisseuses de la Côte d’Ivoire moderne" récompensées
Publié le jeudi 24 mai 2012   |  AIP




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
Abidjan, Une centaines de femmes, considérées comme faisant partie des " bâtisseuses de la Côte d’Ivoire moderne" ou "pionnières de la République", ont été décorées, ce jeudi, par la grande chancelière de l’ordre national ivoirien, Pr Hienriette Dagri-Diabaté, En présence du Premier ministre ivoirien et des membres du gouvernement, récompensant ainsi leur "engagement politique et social" antérieur au service de la nation ivoirienne.

"Vous êtes les pionnières. Celles qui ont accouché de la Côte d’Ivoire contemporaine. Par votre engagement politique et social, vous avez mérité de la nation", a lancé Mme Dagri-Diabaté à l’endroit des récipiendaires, lors de la cérémonie de décoration, au domicile de Mme Paul-Emile Adjoua, une centenaire, à Biétry (Abidjan), marquée par des témoignages de ces femmes sur leurs parcours scolaire, professionnel, ainsi que leurs activités politiques et sociales.

Ces "brave dames", sont essentiellement enseignantes, sages-femmes ou infirmières, ingénieures ou douanières, militantes politiques ou syndicalistes ou même simples citoyennes. L’on note parmi elle la présence de la chansonnière baoulé, Allah Thérèse (chevalier de l’ordre du mérite).

La première secrétaire ivoirienne Mme Coffie Gado, ayant exercé au Syndicat agricole africain mais également première femme à militer au PDCI, ainsi que Mme Doumbia Salimata, 86 ans, sage femme de 1947 à 1983 et la chorégraphe Marie-Rose Guiro ont également été décorées.

Le maire de Port-Bouet, Hortense Aka Anghui, la première ministre ivoirienne de la Femme (à l’époque Condition féminine), Jeanne Gervais (1970-1976), et Mme Jacqueline Ouégnin, ont quant à elles reçu des diplômes d’honneur, parce qu’ayant déjà reçu auparavant la plus haute distinction, notamment le grade de grand-officier de l’ordre national.

Les récipiendaires, au nombres de 101, ont été élevées aux grades de grand officier de l’ordre national (3), commandeur de l’ordre national (6), officier de l’ordre national (38) et chevalier de l’ordre du mérite (64).

"Ces ouvrières, qui ont contribué à construire la Côte d’Ivoire moderne, sont des exemples pour la génération montante", a signifié Mme Aka Anghui, par ailleurs "première jeune fille étudiante à avoir sa carte de militant du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ancien parti unique)", selon la "Pionnière" Coffie Gado.

Avec cet "hommage mérité" que la nation leur rend, ces dames ne seront plus des "ignorées de l’histoire des décorations" en Côte d’Ivoire, a affirmé le secrétaire général de la Grande chancellerie, Pr Yacouba Konaté, annonçant que son institution fera désormais de la fête des mère une occasion de récompense des femmes méritantes.

(AIP)

LIENS PROMOTIONNELS