Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Bloléquin, Toulépleu,Pékan, Zouan-Hounien - PAM désenclave les zones des sinistrés de guerre
Publié le jeudi 14 juin 2012   |  Notre Voie


Humanitaire
© Autre presse par DR
Humanitaire - Les bénévoles du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), toujours présents sur le terrain


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les organisations humanitaires peuvent désormais avoir accès à une bonne partie des populations vulnérables à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Facilement. Les zones des populations sinistrées du fait de la guerre à Bloléquin, Toulépleu, Pékanbly, Zouan-Hounien (600km d’Abidjan, extrême ouest de la Côte d’Ivoire), sont désormais désenclavées et donc plus accessibles aux humanitaires. Les populations vulnérables doivent ce désenclavement au Programme Alimentaire Mondial (PAM) qui a réhabilité les axes routiers desservant ces différentes localités, grâce au financement du Danemark, de la Norvège, de l’Espagne, de la Suède et des Etats-Unis d’Amérique. Et c’est à juste titre que Ellen Kramer, directrice adjointe du PAM, a salué cette action et s’est réjouie des objectifs visés, lors de la cérémonie officielle de remise des travaux de réhabilitation aux autorités municipales et préfectorales le jeudi 7 juin dernier à Toulépleu. « Le but recherché de ce financement est d’améliorer l’accès des acteurs humanitaires aux personnes vulnérables et de briser ainsi l’enclavement de la région pour le bonheur des populations des zones concernées » a expliqué Ellen Kramer. Selon elle, le PAM a finalisé la remise en état de roulement de trois axes routiers dans l’ouest pour une première tranche composée de l’axe Toulépleu-Zouan-Hounien, long de 48km, l’axe Bloléquin-Toulépleu et tronçon Toulepleu. Pekan Barrage long de 64 km. Soit un total de 112 km de route. A cette distance, il faut ajouter l’axe Diboké-Zilébly long de 18km dont les travaux de remise en état sont en cours, à en croire les autorités de l’organisme du système des Nations Unies. « L’état de dégradation avancée de ces routes constituait un risque élevé pour les opérations humanitaires et entravait grandement les activités économiques et la fluidité des communications entre les communautés de la région » a expliqué la directrice adjointe de PAM soutenant que « d’autres tronçons seront bientôt engagés tel que la route Danané vers le village Gbeunta ». L’action de haute portée sociale et économique est bien accueillie par les bénéficiaires des ouvrages. Comme c’est le cas de M. Mouézion, chef de terre de Toulépleu, qui, au nom de la population a dit sa gratitude, avant d’inviter le bienfaiteur à faire l’entretien routier plus régulièrement, c’est-à-dire, opérer un reprofilage tous les 3 ou 4 mois. Le préfet de Toulépleu, M. Diarra Karim, ne dit pas autre chose. « La remise en état de la route a impacté la reprise du trafic dans la région » a reconnu le gouverneur. Et d’appeler ses administrés à sécher leurs larmes pour se remettre résolument au travail après la guerre postélectorale qui les a particulièrement éprouvés et affectés. Toute chose qui justifie l’intensification de l’intervention de la plus grande Agence humanitaire au monde dans cette région. Puisque le PAM fournit une assistance alimentaire à travers des distributions générales et des activités nutritionnelles dans ces régions du Moyen Cavally et des 18 montagnes. Qui, toutefois, n’a rien à voir avec ce qui se passe au Kenya où 3 personnes sur 4 attendent le camion de l’ONU. A cause des sécheresses répétées.

Félix Téha Dessrait
(Envoyé spécial à Toulépleu)
dessrait@ yahoo.fr

LIENS PROMOTIONNELS