Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Les refondateurs insultent les FRCI : “Ils ne savent ni lire ni écrire”
Publié le samedi 16 juin 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Il aurait voulu traiter les Forces républicaines de Côte d’Ivoire d’analphabètes, de demi-lettrés ou même d’illettrés qu’il ne se serait pas pris autrement. Aux yeux donc des opposants qui, il est bon d le rappeler, ont eu à diriger le pays durant une décennie, les militaires ivoiriens n’ont aucun niveau et avec eux, leurs chefs qui occupent les différents commandements de notre armée. Ce sont ces accusations plus que graves que le président par intérim de l’ex-parti au pouvoir, Miaka Oureto, a porté hier à l’encontre des soldats ivoiriens. «Ouattara a désorganisé l’armée en mettant aux postes de commandement, ceux qui ne savent ni lire ni écrire. Quand tu leur demandes leur pièce d’identité, ils te remettent une ordonnance médicale. C’est ce crachat lancé par Ouattara qui lui revient en face», a-t-il clairement fait savoir à la presse, lors de la conférence qu’il a animée. Ce dernier se rend-il seulement compte de la gravité des propos qu’ils a tenus devant les journalistes et des responsables de son parti. Affirmer que les responsables militaires qui occupent les postes de commandement ne savent ni lire ni écrire, est une injure très grave. Car Miaka n’est pas sans ignorer que les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire, (FRCI) regroupent aussi bien l’armée c’est-à-dire les militaires, la gendarmerie et la Police. Comment alors peut-il raisonnablement soutenir que les commandements dans ces différentes entités sont tenues par «ceux qui ne savent ni lire, ni écrire.» Alors, de deux choses, l’une. Ou bien Miaka est très remonté contre les FRCI et il tire à hue et à dia sur elles, ou il est de très mauvaise foi et oublie ou feint d’ignorer que, qui parle de FRCI parle de toute l’armée ivoirienne et non des soldats à qui il fait allusion. Et qui, du reste ne sont pas moins instruits que lui. Pour sa propre gouverne, le président Alassane Ouattara a pris l’ordonnance n°2011-002 du 17 mars 2011, portant unification des Forces armées nationales et des Forces armées des Forces nouvelles, d’où la création des Frci (Forces républicaines de Côte d’Ivoire). Dans sa logique de paix et de réconciliation, le président Ouattara a décidé de prendre ses responsabilités afin que ces deux forces qui, par le passé, étaient opposées, forment aujourd’hui la nouvelle armée de Côte d’Ivoire. En prenant une telle Ordonnance, il n’a fait qu’appliquer l’une des conclusions du Panel des chefs d’Etat de l’Union africaine données le 10 mars dernier à Addis-Abeba. Le Conseil de Paix et de sécurité recommandait, en effet, que l’annexe du quatrième accord complémentaire de Ouagadougou soit mise en ?uvre. A savoir la poursuite des reformes prévues dans l’Accord politique de Ouagadougou. Ces reformes concernent la réunification du pays et des forces armées. Et nul mieux que Miaka ne l’ignore.
YMA

LIENS PROMOTIONNELS