Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Détenu à la Cpi : Tout sur la vie de Gbagbo dans sa cellule
Publié le lundi 18 juin 2012   |  L'expression


Justice:
© Autre presse par © ICC-CPI
Justice: Laurent Gbagbo devant la Cour penale internationale
Photo: M. Laurent Koudou Gbagbo lors de l’audience de comparution initiale devant la CPI le 5 décembre 2011


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Détenu dans la prison de la Cpi, Laurent Gbagbo garde grand espoir d’obtenir une liberté provisoire. Le journaliste Francis Kpatindé qui l’a rencontré, raconté les coulisses de sa vie.

Tout sur la vie de Gbagbo dans sa cellule

Reclus dans sa prison de la Cpi, Laurent Gbagbo ne manque pas d’intérêt pour ce qui se passe en Côte d’Ivoire. Restant très optimiste quant à une issue heureuse de son procès : « Il pense que si on reste au droit, purement au niveau du droit, il a une chance de s’en sortir. Ou au moins d’obtenir une libération conditionnelle », a confié le journaliste Francis Kpatindé qui lui a rendu visite. Mais, pour Gbagbo, s’il s’agit d’un procès politique, il voit ses chances très minces. Laurent Gbagbo pense toutefois à une libération conditionnelle qui lui permettra de vivre ses vieux jours en Ouganda. « C’est quelque chose qui peut se passer, parce qu’on se souvient encore que la Cpi avait remis en liberté Jean-Pierre Bemba ». Mais cette décision n’a jamais été exécutée parce qu’aucun pays n’a accepté d’accueillir le leader du Mouvement pour la libération du Congo (Mlc). L’ex-journaliste de Jeune Afrique, pense savoir, selon ses propres informations que l’Ouganda a déjà accepté d’accueillir sur sol l’ancien président ivoirien. « La villa qui doit l’accueillir est déjà prête », a-t-il révélé. Mais selon un spécialiste, il y a peu de chance que l’ancien président ivoirien puisse se rende au pays de Yoweri Museveni en raison de la « porosité de ses frontières » et d’un manque criard de techniques modernes pour surveiller ce prisonnier de luxe. Concernant la situation politique actuelle en Côte d’Ivoire, ce seul journaliste qui a eu depuis accès à la cellule de Laurent Gbagbo, a confié le peu d’intérêt que feint d’accorder l’ex-président déchu à la gestion de la Côte d’Ivoire par son successeur Alassane Ouattara. « Il parle très peu d’Alassane Ouattara. Il suit l’actualité politique parce qu’il a accès aux journaux, à la télé, à la radio », a dit le visiteur du prisonnier de la Haye. Il dit avoir senti la passion dans la voix de Laurent Gbagbo concernant la crise malienne et Bissau-guinéenne. « Il m’a fait une révélation. Il m’a dit qu’il a payé pendant longtemps les salaires des fonctionnaires Bissau-guinéens », a dit Francis Kpatindé.
Gbagbo souffre de l’arthrose
Francis Kpatindé dit avoir rencontré un prisonnier qui a su garder son humour. « J’ai pu retrouver le conteur, celui qui a le sens de l’humour. Mais, il a des petits problèmes de santé. Il a de l’arthrose au poignet et au bras », a-t-il soutenu. Selon le visiteur, Laurent Gbagbo qui lit beaucoup, a des centaines de livres à son chevet. Précisant que l’ancien président est interdit de bouquins depuis trois semaines. « Il n’a plus droit qu’à son courrier qui est ouvert avant qu’on ne lui remette » a soutenu Kpatindé. Concernant les raisons de sa chute, Laurent Gbagbo lui a confié avoir signé son arrêt de mort, quand il a refusé de venir le 14 juillet 2010 à Paris lorsqu’on célébrait la fête de l’indépendance de la France. Cérémonie à laquelle il a été le seul chef de l’Etat africain invité à refuser de venir : « Il pense que là, il a franchi le rubicond », a confié le journaliste Kpatindé.

Sam-Wakouboué

LIENS PROMOTIONNELS