Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

CPI : plus d`un millier de partisans de Laurent Gbagbo rassemblés à La Haye
Publié le lundi 18 juin 2012   |  AFP


Manifestation
© AFP
Manifestation de partisans de Gbagbo devant la prison de la CPI à La Haye
Deux cent cinquante personnes selon la police ont manifesté samedi devant le centre de détention de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye où est écroué l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné de crimes contre l`humanité


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


LA HAYE, 18 juin 2012 (AFP) - Plus d`un millier de partisans de l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné de crimes contre l`humanité lors des violences post-électorales de 2010-2011, se sont rassemblés lundi à La Haye, où siège la Cour pénale internationale (CPI), a constaté un journaliste de l`AFP.

"Nous réclamons à la CPI la libération de Laurent Gbagbo", a déclaré à l`AFP Apollos Dan-thé, porte-parole du Comité de pilotage des actions de la diaspora ivoirienne (CPAD), organisatrice du rassemblement, selon lequel 8.000 à 10.000 personnes avaient fait le déplacement.

Selon la police locale, environ 1.000 manifestants se sont rassemblés sur un terre-plein proche du centre de La Haye, arborant pour la plupart les couleurs du drapeau ivoirien (vert, blanc et orange).

Venus de France, Belgique, Espagne, mais également des Etats-Unis et du Canada, les manifestants ont dansé au rythme de musiques africaines jouées par des artistes se succédant sur une scène dressée pour l`occasion.

La manifestation devait se tenir à l`occasion de l`ouverture de l`audience de confirmation des charges retenues contre l`ex-président, 67 ans, destinée à déterminer si les preuves rassemblées par l`accusation sont assez solides pour la tenue d`un procès.

Mais les juges de la CPI avaient décidé le 12 juin, suite à une demande de la défense, de reporter au 13 août l`ouverture de cette audience.

"Nous avons décidé de maintenir le rassemblement pour montrer que la mobilisation ne faiblit pas, et nous reviendrons le 13 août", a assuré à l`AFP Abel Naki, président du Cri panafricain, une organisation qui "se bat pour les droits de l`Afrique et des Africains". "Le président Gbagbo est innocent", a-t-il affirmé.

Premier ex-chef d`Etat remis à la CPI, Laurent Gbagbo, écroué à la Haye depuis novembre 2011, est soupçonné par la CPI d`être "co-auteur indirect" de crimes contre l`humanité commis pendant les violences post-électorales de 2010-2011.

Son refus de céder le pouvoir à son rival élu, l`actuel président Alassane Ouattara, avait plongé le pays dans une crise qui avait fait 3.000 morts.

LIENS PROMOTIONNELS