Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article



Dernières dépêches


Comment

Art et Culture

Universités et grandes écoles / Préinscription des élèves de Terminale : Les dessous de la décision
Publié le mercredi 27 juin 2012   |  Soir Info


Education
© Abidjan.net par Atapointe
Education nationale: Kandia Camara s`assure du bon déroulement du concours d`entrée au CAFOP
Mardi 03 Avril. Abidjan. Mme la Ministre de l`éducation Nationale Kandia Lamissoko Camara a fait le tour des plusieurs établissements qui abritaient la 1ère journée du concours d`entrée au CAFOP. Ce sont le Lycée Moderne de Treichville, le Collège Autoroute, le Collège Moderne du Plateau et l`EPP RAN qui ont été visité par la délégation ministérielle et par les membres de la Direction des Examens et Concours (DECO)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
Lettre ouverte à messieurs Doulaye Coulibaly, Responsable de la direction de l’orientation et des examens (Dorex) et au Pr Tiomoman, directeur de l’information scientifique et technologique du Ministère de L’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.


Suite à vos explications parues dans soir Info du mardi 26 juin 2012 relatives à la préinscription suggérées aux candidats au Baccalauréat, je pense sincèrement qu’elle devra se faire sans frais. Vous attribuez alors un code provisoire à tous les préinscrits. Par la suite, tous ceux qui seront admis au Bac et qui confirmeront leur choix de formation devront alors et seulement alors, s’acquitter de leur droit d’inscription suivi automatiquement d’un code de confirmation permanent.

Mais je ne comprends pas que vous demandiez à des candidats de s’acquitter de frais de préinscription bien avant la proclamation des résultats des examens, même si cela devra permettre de gérer le temps de la rentrée.

Je dois par ailleurs comprendre que le Ministère a mis ce système en place pour se faciliter la tâche et travailler beaucoup plus efficacement. Mais surtout, pour permettre une rentrée sans bousculade ni précipitation. Ce qui suppose que des études ont été faites pour sa mise en place. Des ateliers de travail ont eu lieu, au cours desquels tout a été analysé y compris les moyens de financement qui, je suppose, devraient sortir en partie du budget du Ministère.

Vous dites que ‘le site dorex.edu.ci a été hébergé hors de la Côte-d’Ivoire pour éviter toute surprise (?). Cela a un coût. Le système s’autofinance. C’est pourquoi nous avons demandé aux élèves de Terminale de payer 2.000f…’ Je ne comprends pas que ce soit aux élèves que vous voulez faire supporter ce coût ? Le Ministère a un budget de fonctionnement. Je suppose que la mise en place de ce système, qui est appréciable, a été programmée et planifié minutieusement et en conséquence. Si, comme vous le dites, il s’autofinance, alors il revient au Ministère de trouver les moyens de cet autofinancement ailleurs que sur le dos de candidats anxieux de savoir s’ils seront admis ou pas à leur concours et/ou examen.
Vous dites également que ‘ cette opération ne vise aucun bénéfice.’ Combien a-t-elle coûté ? Combien coûtera-t-elle par an pour son entretien et pour la maintenir ? Combien de candidats y-a-t-il eu cette année ? Combien y en aura-t-il l’année prochaine et les années à venir ? Mais alors, je ne vois vraiment pas le rapport entre les frais à payer pour passer un concours ou un examen, quitte à être admis ou pas, et les frais de préinscription que vous demandez à des candidats avant la proclamation des résultats. L’inscription à l’Université étant la résultante de l’admission au Bac.

C’est vrai, je ne le cacherai, je salue cette initiative, la mise en place de ce système. Cependant, il vous faudra trouver mieux pour son financement.

Pour conclure, je me répéterai. Tous les candidats font une préinscription gratuite. Il est attribué un code provisoire à chacun d’eux. Par la suite, tous les admis qui confirment leur choix de formation après la proclamation des résultats obtiennent automatiquement un code permanent qu’ils devront conserver, par exemple, comme une immatriculation universitaire/grande école qui figurera sur leur carte d’étudiant, leur fiche d’examen, qu’ils utiliseront pour leur réinscription jusqu'à ce qu’ils bouclent leurs années universitaires, etc.

Très fraternellement !

M. ANDÉ Agénor
lavoixdelondres599@gmail.com

LIENS PROMOTIONNELS