Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Santé Publique / Vaccination : N’Dri Yoman innove avec le carnet électronique
Publié le vendredi 29 juin 2012   |  Le Mandat


Le
© Abidjan.net par Serge T.
Le ministère de la santé et le Groupe Ivocarte-Abyshop présentent le projet du carnet électronique de vaccination.
Mercredi 27 juin 2012 - Centre Themis OHADA(Cocody). En vue de sauvegarder les données informatives relatives aux vaccins, le ministère de la santé et Groupe Ivocarte-Abyshop envisagent de passer au carnet électronique d`ici peu.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Dossier

Santé 2012
Le ministère de la Santé ne veut pas rester en marge de l’évolution numérique. Un carnet de vaccination électronique a été présenté à la presse le mercredi 27 juin 2012, au centre Thémis Ohada sis à Cocody. Cultiver l’habitude de la mise à jour de tous les vaccins et réduire le taux d’abandon. Tel est challenge que se sont lancés les initiateurs. Ce projet conçu par le groupe Ivocarte et validé par le ministère de la Santé et de la Lutte contre le sida aura pour but d’informer les usagers sur l’importance de l’hygiène sanitaire, rappeler les dates de vaccins aux populations, faciliter au public la délivrance du certificat individuel via SMS et e-mail et sauvegarder les données relatives aux vaccins à partir d’une souscription annuelle de 1000 FCFA. Justifiant le bien-fondé de ce projet, Léon Paul Kassi, Directeur général du groupe Ivocarte-Obyshoop, promoteur de OPISMS vaccin, a expliqué que le service OPISMS permet à tout adhérent de visualiser en ligne son carnet électronique de vaccination et de justifier les vaccins effectués, en cas de perte ou de contrôle dans les aéroports. Mieux, en cas d’épidémie ou de campagne nationale de vaccination, des informations sont véhiculées par SMS ou par e-mail à l’adhérent. Et, en ce qui concerne le rappel de vaccin, le souscripteur est informé deux jours avant, par SMS ou par e-mail. A en croire Olivier Akoto, représentant la ministre N’Dri Yoman, une négligence récurrente des usagers de soins a été constatée vis-à-vis des vaccins devant les prémunir contre diverses pathologies. Soucieux de cultiver l’habitude de la mise à jour de tous les vaccins et réduire le taux d’abandon de 50% d’ici à 2017, le ministère de la Santé s’est attaché les services du groupe Ivocarte, à travers le produit OPISMS. «Le service OPISMS voit son utilité dans l’optimisation de la fréquentation des centres de santé et la prévention et la réduction de toute nouvelle épidémie, grâce à sa plateforme d’informations. C’est l’une des raisons de l’adhésion du ministère de la Santé à ce produit innovant, qui offre des opportunités viables de mises à jour des vaccins à titre individuel et de suivi de manière permanente», a-t-il apprécié.

F.TAKY

LIENS PROMOTIONNELS