Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches


Comment

Économie

Procès des barons de la filière café et cacao : Les avocats de la défense récusent l’expertise de la douane
Publié le mercredi 18 juillet 2012   |  Le Temps


Matières
© Autre presse par DR
Matières premières - Le bon cacao de Côte d`Ivoire


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos

La deuxième étape de confrontation des chiffres entre les avocats des ex-barons de la filière café et cacao, les experts de la douane et le représentant du Conseil du Café Cacao (Ccc) a eu lieu hier mardi, au Palais de justice d’Abidjan-Plateau. Tout comme la veille, c'est-à-dire le lundi 16 juin dernier, on a eu droit à une flopée de chiffres fournis aussi bien par les deux experts de la douane que le représentant du Conseil du Café et du Cacao (Ccc). Il s’agit en fait de redevances versées aux différentes structures en charge de la gestion de la filière café allant de janvier 2001 à juin 2008. D’abord en ce qui concerne les experts de la douane, «le montant cumulé versé se chiffre à 597,144 milliards de Fcfa. Dans les détails et sur la même période, l’Autorité de Régulation du Café et du Cacao a perçu 40 milliards F.cfa contre 20 milliards de Fcfa pour le Fonds de Contrôle et de Régulation (Frc). Au titre de la sacherie brousse qui était gérée par le Fpdcc, il a été versé 44 milliards de Fcfa. Il est bon de préciser que pour son fonctionnement le Fdpcc, a perçu 200 milliards de Fcfa. Par ailleurs, le Fonds d’Investissement en milieu rural (Fimr) et la Réserve de Prudence ont vu leurs comptes respectivement impactés de 27 milliards de Fcfa et 150 milliards de Fcfa» ont précisé les experts des Douanes ivoiriennes en suite, le représentant du Conseil du Café et du Caca, également présent à la barre, a sorti des chiffres qui diffèrent de ceux avancés par la Douane au titre des différentes allocations. Selon M. Kokora, sur la période indiquée plus haut, les structures d’alors ont perçu en tout, 602,593 milliards de Fcfa. Dans la clé de répartition, cela a donné 61 milliards de Fcfa pour le Fdpcc-Investissement contre 184 milliards de Fcfa pour le Fonctionnement du Fdpcc Aussi, «il a été versé à l’Arcc et au titre de la Reserve de Prudence respectivement 47 milliards de Fcfa et 169 milliards de Fcfa. Le fonds de la caféiculture et le Fimr pour leur part, ont été crédités de 27 milliards de F.cfa. La Bcc et le Frc ont perçu respectivement 45 milliards de Fcfa et 19 milliards de Fcfa. Quand le Fdpcc qui gérait également la sacherie brousse, s’est vue crédité de 46 milliards de Fcfa a exposé M. Kokora. Face à ces chiffres avancés, le Parquet, a fait le constat que «des sommes importantes ont été versées aux différentes structures, pour leurs gestions». Les avocats de la défense dirigés par le bâtonnier Aka Bilé, sont montés au créneau, pour dire que les chiffres des douanes ne reflétaient pas la réalité. «L’expertise de la douane ne reflète pas la réalité et elle est mauvaise en tout point de vue. Elle est truffée d’erreurs», a dit le bâtonnier avant de la récuser. Le parquet estime qu’il faut avancer et que chacun aura l’occasion de se défendre lors des différentes plaidoiries.
Bamba M.

LIENS PROMOTIONNELS