Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

District d’Abidjan / Jardin botanique de Koumassi : Deux barons du Pdci cèdent 3 ha à un promoteur immobilier
Publié le mercredi 18 juillet 2012   |  Le Temps


Situation
© Abidjan.net par KS
Situation socio-politique et économique: Abidjan, 1 an après la fin de la crise post-électorale
Mercredi 11 avril 2012. Abidjan. Etat de la voirie et de l`activité économique et sociale, un an après l`arrestation de Laurent Gbagbo et la fin de la crise post-électorale. Photo: vue du boulevard Giscard d`Estaing, à Koumassi


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Sur le site du verdoyant jardin botanique de Koumassi, sortira bientôt de terre, des bâtiments flambant neufs construits par l’opérateur immobilier Abri2000-Sipim dont le dg est Touma Eli. Ainsi, en ont décidé le gouverneur du District d’Abidjan, Robert Beugré Mambé et le maire de Koumassi, Ndohi Yapi Raymond. Selon, les informations qui nous parviennent ces deux autorités, «viennent de céder ce patrimoine de l’Etat de Côte d’Ivoire à une entreprise de construction dénommée abri 2000-Sipim, dirigé par Touma Eli, de nationalité libanaise. En tout cas le courrier en notre possession signé par le gouverneur du district d’Abidjan l’atteste bien. Chose curieuse dans son libellé, ce courrier mentionne bien que «l’autorisation a été donnée par l’ancienne équipe dirigeante depuis 2010»; c’est-à-dire le gouverneur Djedji Amondji pierre. Mais quand on se réfère au courrier N°/Ref 1247 07/DA/DGA/DPJ en date du 18 juin 2007 écrit par le gouverneur Djedji Amondji à l’Ong environnemental IS Life qui suit de très près cette affaire, «le district d’Abidjan n’a jamais pris de décision de cession d’une partie de la pépinière à la mairie de Koumassi». En plus, à supposer que le site aie été cédé en 2010 par le District d’Abidjan, pourquoi, nommé gouverneur, Beugré Mambé, n’a-t-il pas dénoncé avec fracas cette autorisation de construire octroyée à l’entreprise Abri2000-Sipim sur un site aussi importante et d’utilité publique ? Car, l’un des crimes que des «Reconstructeurs» imputent aux refondateurs, c’est d’avoir cédé ou vendu des patrimoines de l’Etat ivoirien, à vil prix. Là où l’on attendait Robert Beugré Mambé, pour s’élever contre cette autorisation, il l’a cautionné. Preuves à l’appui. Dans un courrier référencé 3322/DA/DGA/nt (paraphé bm), rappelle au Dg d’Abri 2000-Sipim, quelques conditions sont énoncées pour démarrer le chantier sur le site. Citons le transfère des plans de la pépinière sur le site de celle d’Abobo, la construction d’un abri devant accueillir lesdits plans, l’électrification de la pépinière d’Abobo et la mise en place de certaines infrastructures au sein de la pépinière d’Abobo (voir fac-similé). Mais, au fait, où se trouve la pépinière d’Abobo ? Les espaces pour ériger des maisons sont-ils devenus si rares au point de jeter maintenant son dévolu sur un jardin botanique ? Quand on sait que le District n’en compte que deux. Celui de Koumassi (3ha) et Abobo (4,5ha). Il faut le noter, le jardin botanique de Koumassi qui fait la fierté de la Côte d’Ivoire existe depuis l’indépendance et se situe entre le cimetière de la dite commune et la Sotra. On y trouve plus de 150 espèces végétales destinés à l’embellissement du district d’Abidjan et des autres sociétés étatiques qui en font la demande. Touma Eli, «le nouveau propriétaire» du jardin botanique de Koumassi ne passe pas un jour sans menacer les agents qui y travaillent de les déguerpir des lieurs.

Bamba Mafoumgbé

LIENS PROMOTIONNELS