Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article



Dernières dépêches


Comment

Art et Culture

Audience de Gbagbo : Une mission de la CPI forme des journalistes ivoiriens
Publié le vendredi 20 juillet 2012   |  AIP


Justice:
© Autre presse
Justice: Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale
Photo: M. Laurent Koudou Gbagbo lors de l’audience de comparution initiale devant la CPI le 5 décembre 2011


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Abidjan, Une dizaine de journalistes ivoiriens prennent part depuis ce mardi, à Abidjan, à un atelier de formation sur les procédures concernant l’audience de confirmation des charges contre l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, prévue pour le 13 août à La Haye (Pays-Bas), une formation assurée par deux agents du greffe de la Cour pénale internationale (CPI), notamment la fonctionnaire adjointe chargée de la Sensibilisation, Caroline Maurel, et le porte-parole de la CPI, Fadi el-Abdallah.

Cet atelier, qui regroupe des journalistes de toutes les tendances éditoriales, se tient sur deux jours. Pour la première journée de formation, les participants ont été instruits sur le fonctionnement de la CPI et de ses différents organes, notamment la Cour, le bureau du procureur et le greffe.

Il s’agit selon, Caroline Maurel, de permettre aux médias ivoiriens "d’informer juste, avec les termes appropriés" sur les questions de procédures judiciaires au niveau de la CPI.

"Nous voyons souvent dans les médias l’usage de termes qui ne sont pas juste. Les journalistes sont un relais important pour nous auprès du public. C’est pourquoi ils doivent être mieux outiller pour bien informer les populations, puisque notre bureau d’Abidjan n’est pas encore ouvert", a-t-elle expliqué.
Transféré à la CPI depuis le 29 novembre 2011, Laurent Gbagbo est soupçonné d’être «co-auteur indirect» de crimes contre l’humanité commis pendant les violences postélectorales de 2010-2011.

Son refus de céder le pouvoir, après la sa défaite à l’élection présidentielle de novembre 2010, à son adversaire, Alassane Ouattara, avait plongé la Côte d’Ivoire dans une grave crise qui a fait officiellement plus de 3000 morts.

(AIP)

LIENS PROMOTIONNELS