Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches


Comment

Société

Paris salue la condamnation des crimes de mutilations sexuelles en Côte d’Ivoire
Publié le vendredi 20 juillet 2012   |  AIP




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Abidjan, La France salue la première condamnation de crimes de mutilations sexuelles en Côte d’Ivoire.
Tout en approuvant cette décision de justice qui "représente un pas important dans la lutte contre ces pratiques odieuses", les autorités françaises, dans un communiqué émanant du ministère des Affaires étrangères, indiquent que les mutilations génitales féminines constituent l’une des pires formes de violations des droits de la personne fondées sur le genre.

"La poursuite effective des auteurs de ces crimes est un élément indispensable de toute politique visant à lutter contre ce phénomène", fait savoir le communiqué tout en soulignant que "la prévention et la protection des victimes sont également deux aspects essentiels de la lutte contre ces violences".

Paris qui continue de se mobiliser pour combattre les violences contre les femmes partout dans le monde, estime qu’il est important que soient encouragées les actions de sensibilisation et de mobilisation déjà engagées sur le terrain qui contribuent à faire évoluer les comportements, avec le concours des autorités traditionnelles.

La France, l’un des premiers pays signataires de la convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, en mai 2011, entend poursuivre dans les enceintes internationales ses actions de promotion de la lutte contre ces violences, notamment au Conseil de sécurité et à l’Assemblée générale des Nations unies, ainsi qu’au Conseil des droits de l’homme.

Neuf femmes, âgées de 46 à 91 ans, reconnues coupables de "mutilation génitale féminine", pour quatre d’entre elles, et de "complicité", pour les autres, pour l’excision d’une trentaine de fillettes en février à Katiola, lors d’une cérémonie rituelle, ont été condamnées mercredi à Katiola, au nord de la Côte d'Ivoire (région du Hambol), à un an de prison, rappelle-t-on.
(AIP)

LIENS PROMOTIONNELS