Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Après des propos que lui a prêtés le journal du FPI absent à la cérémonie : Guikahué répond à "Notre Voie" du FPI
Publié le vendredi 20 juillet 2012   |  Partis Politiques


Ouverture
© Abidjan.net par Nathan KONE
Ouverture du séminaire du Conseil Économique et Social sur le thème: "Le Ménage, acteur de développement"
Plateau,le Lundi 06 Février 2012 à la salle de conférence de l’Hôtel Tiama , Le séminaire initié par le Conseil Économique et social. Présence remarquée des ministres : Dosso Moussa, Anne désirée Ouloto, Coulibaly Sangafowa, Goudou Koffi Raymonde Photo: M.Maurice Kakou Guikahué


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Monsieur le Directeur,

Nous avons été surpris de constater dans l’édition du jeudi 19 juillet 2012, de votre journal "NOTRE VOIE", des propos prêtés au ministre Maurice Kakou Guikahué, délégué départemental du PDCI-RDA à Gagnoa. Ces propos sont : «C’est le Rdr qui pose problème. Ils agissent en solitaires alors que c’est ensemble que le Pdci, le Rdr et les autres membres du Rhdp ont pris le pouvoir. C’est ensemble que ces partis doivent donc gouverner. Avec le Rdr, on ne sait jamais. Nous avons désigné nos têtes de listes. Nous attendons le Rdr pour les harmoniser». Nous venons donc par le présent courrier vous demander de rectifier cela par notre droit de réponse.

En fait, votre journaliste, le nommé Marius Dangan Kpan, n’était pas à la cérémonie de Guibéroua, bien que nous l’ayons invité comme tous les autres correspondants qui exercent à Gagnoa. Nous le connaissons particulièrement donc sa présence ne saurait nous échapper. C’est le lendemain dimanche, pendant la cérémonie de l’Union des femmes du Fromager (UFF) que nous l’avons vu. Et il nous a expliqué qu’il ne se portait pas bien la veille (samedi 14 juillet, jour où le ministre Guikahué a tenu un discours à Guibéroua). Nous pensons que les propos tendancieux qu’il a attribués au ministre lui ont sans doute été donnés, après déformation bien sûr, par certaines personnes qui aimeraient voir le Rhdp se disloquer et partir en éclats. Ce qui n’est pas le souhait du ministre Guikahué qui est une haute personnalité du RHDP et qui est un politicien averti. Il ne saurait faire ces amalgames qu’on lui attribue. C’est pourquoi, nous avons pris soin d’enregistrer, comme d’habitude d’ailleurs, les propos du ministre que nous vous demandons de publier comme notre son droit de réponse à cet article dont l’auteur n’était pas sur les lieux de la manifestations.



Voici donc le discours du ministre Guikahué à Guibéroua en ce qui concerne le RHDP :

"(…) Au mois d’août, il y aura une grande tournée du Pdci-Rda. Le président Bédié va envoyer des gens sur le terrain pour vous dire merci pour le vote que vous avez fait au premier tour. Et surtout merci parce qu’il vous a demandé de voter pour le président Ouattara au second tour. Ce que vous avez fait. Et il vous dit merci. Ensuite on va parler du Pdci, parce que le Rhdp, c’est une alliance de plusieurs partis politiques. (…) Alors, si on est dans le Rhdp et qu’il y a un parti qui est fort, et que les autres n’existent pas, est-ce que ça peut envoyer le parti loin ? Je ne pense pas. Donc chaque parti doit être fort au sein du Rhdp. Ce n’est pas parce qu’on est Rhdp que le Pdci n’existe plus. Le Pdci doit exister pour que le Rhdp existe. Voilà le sens de la tournée que nous ferons bientôt. Nous viendrons vous expliquer que le Pdci est parti. Et si on vous dit que le Rhdp est devenu un parti politique en ce moment là, tous les partis en son sein n’existeront plus. Parce qu’aujourd’hui vous voyez dans les journaux que le Rdr est en train de tourner pour parler à ses militants. Donc le Pdci va tourner aussi tourner pour parler à ses militants, l’Udpci va tourner, le Mfa va tourner. Là, si tous les militants sont débout, ça fait une grande famille Rhdp. Mais s’il y a un parti qui est débout et que les autres sont assis, ça fera un Rhdp handicapé.

Quand nous étions au Golf, on se réunissait à chaque moment. On était tous lié. (…) Donc on a fait une réunion pour décider d’aller aux élections législatives en Rhdp. Mais quand nous sommes sortis, lorsque Djédjé Mady appelle les gens pour qu’on se réunisse, personne ne vient. Et à deux jours de la clôture, c’est là que les gens viennent pour qu’on fasse une réunion pour aller en Rhdp. Alors que des gens avaient déjà constitué leurs dossiers. Ce qui a fait qu’au dernier moment, ça n’a pas marché. Et nos amis ont dit que c’est le Pdci qui a refusé d’aller en Rhdp aux législatives. Ce qui n’est pas vrai. Mais comme c’est la propagande, ça nous est collé là-dessus. C’est pourquoi, cette fois-ci, nous avons crié haut et fort que le Pdci dit pour les élections municipales et régionales à venir, nous voulons aller en Rhdp. Donc cette fois-ci, on a dit au monde entier qu’on veut aller en Rhdp. C’est le 02 juin que nous avons produit le communiqué. Aujourd’hui nous sommes au 14 juillet. Cela fait donc un mois douze jours et nos camarades n’ont pas encore répondu. Donc si demain on ne va pas en Rhdp, ça ne sera pas la faute au Pdci. Nous voulons du mariage, on a notre bouquet de fleur, on est devant le parvis de l’église on attend l’autre il ne vient pas. Est-ce qu’on peut nous reprocher de ne pas vouloir le mariage ? Nous, on veut aller en Rhdp. Et cela a été l’une des grandes décisions prises par le Bureau politique.

Donc pas de palabre, nous sommes ensemble avec le Rdr, l’Udpci et le Mfa. Nous sommes dans le Rhdp. Vous savez que nous lorsqu’il y a quelque chose on le dit. J’ai fait un jour une interview dans ‘’Le Nouveau Réveil’’ où j’ai dit que si le Rhdp doit se gâte à Gagnoa ce sera la faute à Zékré (militant Rdr et responsable départemental du Rhdp). C’est lui qui va tuer le Rhdp à Gagnoa. Je l’ai interpellé plusieurs fois mais il n’a jamais rien fait. Donc nous aussi on est là. Mais si on ne va pas en Rhdp ça ne sera pas bien. (…) Le président Bédié, au cours de ce Bureau politique, a dit comme pour les mairies et les conseils régionaux, c’est beaucoup de personnes, contrairement aux municipales ou on est seul, a demandé qu’on choisisse très tôt nos têtes de listes pour que les populations s’habituent à eux et pour qu’on soit prêt pour battre la campagne. Maintenant, si vous avez votre groupe et qu’on va en Rhdp, les différents partis se rencontrent et on prendra un peu de part et d’autre pour former une équipe. Mais si vous n’existez pas, est-ce qu’on peut prendre chez vous ? Maintenant si on ne va pas en Rhdp, comme ça vous faites votre liste et vous partez. Avec ou sans Rhdp on doit être prêt. On doit savoir à Gagnoa, à Guiberoua et à Ouragahio qui sera candidat puisque ce sont les trois mairies qu’on nous a donné. Donc il faut qu’on se prépare.

Ensuite le président a dit : si vous êtes ensemble dans un village et que vous voulez que tout le monde se sente à l’aise, il faut que toutes les décisions que vous prenez tout le monde puissent être au courant. Il voulait parler du découpage. Parce que le découpage qui a été fait pour qu’on aille aux législatives n’était pas bon. (…) Mais le Pdci est un parti politique, donc nous faisons de la politique. Dans le découpage qui a été fait, on a constaté 30 nouveaux députés. Le Rdr a donné 15 députés dans les coins où il sait qu’il va gagner sur les 30. Et puis les 15 autres, ils l’ont dispatché un peu partout. Donc avant de partir aux élections, ils avaient 15 députés de plus que nous. Donc le découpage n’était pas bon. Et les gens se sont interrogés de savoir pourquoi le découpage n’était pas bon et le Pdci n’a pas réagi. Mais nous ont fait de la politique. Et puis vous savez les conditions dans lesquelles nous sommes allées aux élections législatives. Il y a eu la guerre du fait de la contestation des résultats par Laurent Gbagbo qui a perdu les élections au profit du président Alassane Ouattara. Et comme vous le savez dans notre système quand tu es élu et que tu n'as pas l'Assemblée nationale tu n'es pas encore bien assis. Et le Fpi a refusé de se présenter, l'Onuci était en train de voir si il fallait aller ou pas à ces élections, dans ces conditions. Donc si le Pdci ouvrait la bouche pour dire que le découpage n’était pas bon, je vous assure que jusqu'aujourd'hui il n'y aurait pas d'élections législatives. Et en le faisant, c'était comme si nous soutenions le Fpi. Et on donnait là des arguments à l'Onu pour ne pas valider ces élections parce que nous sommes membres du Rhdp. Donc on a rien dit, et nous sommes allés aux élections. Comme les élections c'est chaque 5 ans, nous pouvons donc nous rattraper. Donc le Bureau politique a réclamé un nouveau découpage pour les élections municipales. C'est comme ça qu'ils ont décidé de garder l'ancien découpage fait sous Bédié, c'est-à-dire en gardant les 197 communes. Parce que si on voulait ajouter d'autres mairies cela allait certainement créer d'autres problèmes. Faites donc confiance au PDCI car tout ce qu'il fait, il agit avec stratégie».

Dans l’attente de la publication de notre droit de réponse, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Directeur de Publication, nos salutations fraternelles.

Pour la Cellule Communication de la Délégation PDCI-RDA de Gagnoa
Mme Antoinette Yoboué
Doyenne des Secrétaires de section PDCI Gagnoa

LIENS PROMOTIONNELS