Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Tournée de mobilisation du Rdr dans la Marahoué / Camara Loukimane aux militants : « Le président Ouattara ne vous a pas oublié »
Publié le mardi 24 juillet 2012   |  Partis Politiques


Campagne
© Partis Politiques par DR
Campagne de mobilisation du RDR: Camara Loukimane à Zuénoula et Bouaflé
Samedi 21 juillet 2012. Camara Loukimane, inspecteur du parti et vice-président de la commission technique économie et lutte contre la pauvreté, a livré aux militants du Rdr de Zuénoula et Bouaflé


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


« Gardez espoir, le président Ouattara tient toutes ces promesses. Il est un homme d’engagement et de parole. Mais, le développement ne viendra que dans un climat apaisé. C’est pourquoi, je vous exhorte à la réconciliation avec vos bourreaux d’hier », c’est ce message que Camara Loukimane, inspecteur du parti et vice président de la commission technique économie et lutte contre la pauvreté au sein du Rassemblement des Républicains (Rdr), a livré samedi aux militants à Zuénoula et Bouaflé. En effet, à Zuénoula, première étape de cette tournée de remobilisation et de sensibilisation des militants de la région de la Marahoué, l’émissaire du parti qui conduisait une délégation de quatre membres, composée de Mme Koné Bintou, vice- présidente nationale du Rassemblement des femmes républicaines(Rfr) et départemental de Bocanda, M.M Tian Bi, Commissaire politique et conseiller municipal à la mairie d’Abobo à Abidjan et Mainzan Noël, Vice président du bureau national du rassemblement de la jeunesse républicaine (Rjr), dans son exposé liminaire, a d’abord insisté sur la nécessité d’aller à la réconciliation et au pardon, préalable à tout développement. Toutefois, il a souligné que « le pardon ne saurait être vraie sans la justice. » « Il faut que justice soit rendue à toutes les victimes de la crise post- électorale. C’est à cette condition seulement que les ivoiriens pourront se réconcilier avec eux mêmes et avec les autres. Mobilisez vous donc afin que ceux qui ont commis des crimes soient condamnés. A commencer par l’emprisonnement de l’ex-chef del’Etat, Laurent Gbagbo, à la Haye », a-t-il souligné. En effet, selon Camara Loukimane, l’inculpation du l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo doit se traduire en une condamnation ferme. Pour cela, les militants doivent mobiliser et montrer à l’opinion nationale et internationale toutes les atrocités qu’ils ont subies. Dans l’après du samedi, à Bouaflé, le mandant du Rdr, après avoir entretenu les animateurs au quotidien du parti de cette localité, venus nombreux pour la circonstance au siège du parti, sis quartier Dioulabougou, « de la nécessité d’aller à la paix », il leur a donné des raisons de croire au projet de société du président Alassane Ouattara. « Cela fait 12 mois que notre parti exerce le pouvoir d’Etat, nous sommes venus vous dire que le chef de l’Etat tiendra ses promesses », a-t-il soutenu. Notant dans la foulée que le président Ouattara, déjà, lorsqu’il était confiné au Golf Hôtel, avait peaufiné le programme présidentiel d’urgence qui s’élevait à 45 milliards en 2011. Pour 2012, a-t-il pousuivi, le Chef de l’Etat a prévu 60 milliards, pour la mise en œuvre de la politique de gratuité des soins, d’école pour tous, du plein emploi, la réhabilitation des infrastructures routières, l’autonomisation des femmes et de la construction des logements sociaux ». Aussi, avec l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative Ppte, « ce sont 500 milliards qui seront désormais tournés vers ces projets de développement. D’ici un an, toutes vos attentes seront comblées. Préparez vous donc à vous mettre au travail », a-t-il exhorté, sous les applaudissements nourris de l’assistance. Une assistance qui, tout en se félicitant de la démarche de la délégation de la direction du parti, a tenu à dire, sans langue de bois, au cours des échanges qui ont suivi, toute sa déception, voire sa colère face à « l’immobilisme et l’indifférence du parti » à leur endroit. Ils ont, cependant, réaffirmé leur foi en la politique de reconstruction du pays initiée par le président Ouattara. «Nous avons trop souffert. Le parti doit créer les conditions de l’épanouissement des jeunes et des femmes qui ont non seulement payé un lourd tribut à la décennie de crise mais surtout constituent une frange importante de son électorat. Mais, dites au président Ouattara que nous croyons toujours en lui … Donnez-nous donc un mot d’ordre et nous allons encercler le pays en, 13 août prochain, jour de la confirmation des charges contre Laurent Gbagbo à la Haye», ont lancé les représentants des jeunes et des femmes.
Dimanche aux environs de 11 heures, à Sinfra, la délégation de la direction du Rdr conduite par Camara Loukimane a échangé avec les militants avec à leur tête Hougabi Goré Jacques, maire de la commune et secrétaire départemental, au siège dudit parti. Après avoir donné les raisons de cette visite, l’inspecteur du parti, Camara Loukimane a confié aux militants qui lui ont réservé un accueil chaleureux qu’il est porteur d’un message à la fois politique et spirituel en ce mois de jeûne musulman. S’appuyant sur le fait que Sinfra fut une des premières localités à enregistrer les premières victimes de la crise post- électorale, il a demandé aux militants d’accorder leur pardon à ceux qui leur ont fait du tort. « Vous devez être comme joseph qui malgré les méchancetés de ses frères, les a appelés à la réconciliation, lorsqu’il a accédé au pouvoir. Le pardon est la voie des forts. Vous avez certes souffert mais vous avez gagné votre dignité et la Côte d’ivoire est sortie de cette crise, la tête haute», a-t-il, martelé, avant de dire qu’il est venu aussi pour écouter les militants et transmettre leurs préoccupations au Secrétaire Général par intérim, Amadou Soumahoro. Des militants ont fait savoir toutes les frustrations qu’ils ont subies pendant et après la crise post-électorale. Dont l’une des plus significatives est le rejet par la direction du parti de la candidature de Lamine Sidibé, 2 ème adjoint au maire en charge des questions électorales, pourtant choisi, dit-on, par la base, aux dernières élections législatives. « Cette situation a coupé la base de la direction du parti. Il faut que le Secrétaire général me reçoive pour tirer cette affaire au clair», a pour sa part lancé le maire Hougabi Jacques. Qui tout en se disant préoccupé par la cohésion sociale mise en mal à cause de ces incompréhensions, a promis mettre tout en œuvre afin que Sinfra soit le moteur du Rdr dans la région de la Marahoué.

Edgar Kouassi


LIENS PROMOTIONNELS