Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches


Comment

Politique

Evènements de Duékoué : Le FPI dévoile son plan pour la révolte des Wê
Publié le jeudi 26 juillet 2012   |  Le Patriote


Point
© Abidjan.net par Didier Assoumou
Point de presse: le FPI donne sa position sur l`attaque du camp de Duekoué
Mercredi 25 juillet 2012. Abidjan. Siège provisoire du FPI. Le Front Populaire Ivoirien s`insurge contre la recente agression du peuple Wê et reclame des poursuites judiciaires à l`encontre des responsables.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Rien de nouveau sous les tropiques. Le point de presse animé hier par le secrétaire général par intérim du FPI, Laurent Akoun à Attoban, pour réagir aux récents évènements survenus à Duékoué, ne s’est pas démarqué des accusations sans fondements et surtout de la manipulation de l’opinion que ce parti a toujours servi aux Ivoiriens. Regardant son auditoire droit dans les yeux et en toute offense à la capacité d’analyse et de réflexion de ceux qui ont répondu à son invitation, le conférencier a résumé le drame de Duékoué en une volonté du régime en place de vouloir chasser les Wê de leurs terres pour les redistribuer aux autres communautés vivant dans l’Ouest ivoirien. «Le camp de Nahibly unique refuge des populations Wê détruit, saccagé, anéanti, il ne reste plus aux Wê qu’à fuir massivement leurs terres, abandonnant ainsi l’Ouest du pays aux colons burkinabé, qui une fois bien établis, poursuivront leurs chevauchées macabres vers le sud-est du pays pour assujettir tous les autres peuples ivoiriens. Ce qui se passe à l’ouest n’est que le début, d’une colonisation totale du pays. Cette assertion repose de manière intangible sur des faits graves qui incriminent au premier chef M. Alassane Ouattara, son régime et son Gouvernement», a-t-il de façon irresponsable lancé à la face de ses invités. A l’en croire les Wê qui étaient dans le camp de Nahibly n’ont pas de villages où retourner et la seule solution qui s’offre à eux après la destruction du camp des réfugiés, c’est de quitter l’Ouest en abandonnant leurs terres aux Burkinabè. Et cela est un plan du régime en place. Débat de bas étages, pourrait-on dire. Mais à y voir de près, Laurent Akoun a ainsi dévoilé le plan de son parti pour pousser les Wê à la révolte contre le régime du président Ouattara. Or donc, c’est cette intention qui a animé le secrétaire général par intérim du FPI quand il est allé à l’Ouest pour inciter les populations à la défiance de l’Etat, à la violence et au soulèvement populaire. Pour donc se moquer des victimes de son irresponsabilité et de son inconséquence, Laurent Akoun s’est permis hier de se jouer d’eux et d’injurier leur intelligence. Comment est-ce possible que le pouvoir puisse chasser les Wê pour installer ‘’des colons burkinabès’’. C’est dans l’esprit de Laurent Akoun que la colonisation dont il parle existe. Si le président de la République, Alassane Ouattara ne ménage pas ses efforts pour le retour des exilés ivoiriens dans leur pays, il est absurde d’affirmer qu’il ?uvre pour mettre d’autres ivoiriens en exil. Seulement, il faut être animé d’une bonne foi pour comprendre cela. Et cette foi semble être au- dessus de Laurent Akoun. Nous reviendrons dans nos analyses et commentaires sur la déclaration dangereuse du FPI.
Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS