Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment


Accueil
News
Politique
Article



  Sondage

 Autres articles

Comment


Politique

Les universités de Côte d’Ivoire changent de dénominations
Publié le jeudi 9 aout 2012  |  AIP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan (AIP)- Le gouvernement, à l’issue d’un double conseil des ministres tenu mercredi, a décidé de rebaptiser les universités de Côte d’Ivoire pour "matérialiser le nouveau dynamisme que les autorités ivoiriennes entendent imprimer à l’école".

"Il s’agit de donner des signaux forts qui montrent que nous sommes dans une nouvelle dynamique", a exprimé le porte-parole du gouvernement lors de son point de presse hebdomadaire, indiquant que ces universités porteront désormais des noms d’illustres personnalités qui seront des références et des modèles pour les étudiants qui fréquenteront ces établissements.

L’université d’Abidjan-Cocody s’appelle dorénavant l’université Félix Houphouët Boigny (nom du premier président de la Côte d’Ivoire), et celui d’Abobo-Adajamé, université Nanguy Abrogoua (illustre personnage de la communauté Atchan communément appelé Ebrié)", a-t-il annoncé.

L’université de Bouaké, anciennement unité de régionale de l'enseignement supérieur (URES) transformée en université par le président Alassane Ouattara alors qu’il était Premier ministre, porte désormais le nom de ce dernier, a ajouté le ministre Nabagné Koné. Les URES de Daloa et de Korogho qui deviendront sous peu des universités s’appelleront respectivement "université Jean Lorougnon Guédé" et "université Péléforo Gbon Coulibaly".

Revenant sur la hausse des frais d’inscription dans les universités publiques proposée par les présidents des conseils d’université, le porte-parole du gouvernement a en outre indiqué que ces tarifs seront maintenus, précisant cependant qu’ils ne s’appliqueront que dans trois ans.

"Cette année l’Etat paiera 70% de ce tarif et l’étudiant 30%", a indiqué M. Bruno Koné, "un effort important fait par le gouvernement tenant compte de la situation particulière dans laquelle se trouve le pays" a-t-il souligné. "L’année prochaine, une autre décision sera prise", a-t-il ajouté.
(AIP)
kg/ tm

(AIP)

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires