Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment


Accueil
News
Politique
Article


 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2613 du 11/8/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles

Comment



Politique

Libre Opinion / Scandales, impunité / Un Ivoirien s’interroge : Bonne gouvernance, Ouattara comme ses prédécesseurs ?
Publié le samedi 11 aout 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




Depuis l’avènement du Président Alassane Ouattara au pouvoir, nous assistons à une série d’affaires de corruption dont le traitement nous laisse sur notre faim.

En effet, avec l’arrivée du Président Alassane Ouattra à la tête de la Côte d’Ivoire, nous avions pensé que notre pays allait tourner sensiblement le dos à l’impunité. Malheureusement, les évènements qui se suivent semblent nous indiquer que nous allons continuer à assister à l’impunité dont ont fait preuve les différents Présidents passés, à l’égard de leurs collaborateurs, impliqués dans des cas de détournements de deniers publics ou autres malversations avérées. Pour preuves, nous allons citer 3 cas qui sont encore d’ actualité

Premièrement, l’affaire
du contrat annulé de l’enlèvement des ordures ménagères.
En effet, le Ministre de la Salubrité urbaine avait de façon irrégulière, tenté d’octroyer un marché de gestion d’ordures ménagères, à la société Satarem-Greenesol. Alors que la Société Abidjanaise de Salubrité (SAS) détenue à 65% par une société belge et 35% par l’Etat de Côte d’Ivoire , avait été créée pour régler ce problème chronique d’insalubrité de la ville d’Abidjan. Heureusement, ce marché a été annulé par l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics. Fait marquant, le Ministre a été maintenu à son poste au gouvernement.

Deuxièmement, l’affaire des 600 millions des déchets toxiques
Nous avons suivi, en son temps, l’affaire des 600 millions destinés à l’indemnisation des victimes des déchets toxiques. Le Ministre Adama Bictogo avait été cité dans cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. A l’arrivée, le Ministre Bictogo a été blanchi sans que les Ivoiriens ne soient véritablement convaincus de son innocence.

Aujourd’hui, l’affaire des 40 milliards détournés au MINISTERE de l’Enseignement supérieur
Cette affaire fait en ce moment beaucoup de bruits. Le DAAF, Adama Méité, a été relevé de ses fonctions. L’enquête suivrait son cours. Nous doutons fort que cela aboutisse. Et puis soyons sincères, M. Adama Méité peut-il à lui seul détourner 40 milliards sans la complité de son Ministre ? Pour être honnête et conforme avec la loi, le Ministre Cissé Bacongo devrait également être démis de ses fonctions en attendant la clarification de cette affaire. Mais il demeure à son poste en attendant des enquêtes !!!??
Toutes ces affaires nous ramènent, d’une part, sous le régime Bédié, à l’affaire des 18 milliards de l’Union Européenne, destinés au secteur de la santé, dont le détournement impliquait le Ministre Gnamien N’goran Konan Guikahué. Cette affaire est restée sans suite et c’est le contribuable ivoirien qui a payé la note, condition de la reprise de la coopération entre l’UE et la Côte d’Ivoire.
D’autre part, sous le régime Gbagbo,on a connu plusieurs affaires dont l’affaire Tagro qui a été blanchi à la suite d’une enquête qui n’a convaincu personne. Déjà avec le Président Ouattara, l’affaire Bictogo et celle qui est en cours en ce moment et qu’on devrait appeler « l’affaire Bacongo », nous nous demandons si nous n’allons pas au même résultat. Celui de blanchir des Ministres, dont la culpabilité est établie dans l’opinion publique mais qui sont blanchis à la surprise générale. Les Ivoiriens ont fait trop d’efforts pour arriver au PPTE qui se présente comme une grosse lueur d’espoir. On ne le dit pas assez, le Ministre Diby Charles, dans le tourbillon du régime Gbagbo avec un pays coupé en deux, a tout mis en œuvre pour remplir les conditionnalités pour aboutir finalement au PPTE. Si nous ne prenons garde, tous ces efforts vont disparaître dans la nature par la faute à des Ministres dont la mauvaise gestion est établie mais qui bénéficient de la protection du Président de la République. Alors M. le Président Alassane Ouattara, soyez conforme avec votre livre-programme qui ne laisse aucune place à la corruption. C’est seulement avec ces acquits que vous pourrez vous présenter sereinement devant les Ivoiriens en 2015.

FOFANA Alassane

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires