Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2178 du 2/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Assassinat du général Guéi - Dogbo Blé, Séka Séka … inculpés
Publié le mardi 2 octobre 2012  |  Nord-Sud




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Aujourd’hui s’ouvre le procès relatif à l’assassinat du colonel-major Adama Dosso. L’audience va se tenir à la cour d’appel près le tribunal d’Abidjan-Plateau. Le général Dogbo Blé et 5 autres militaires ont été inculpés par le parquet militaire.

Le tribunal militaire a formellement inculpé le Cdt Anselme Séka Yapo alias Séka Séka pour son rôle dans l’assassinat du général Robert Guéï, le 19 septembre 2002. « Concernant l’affaire de l’assassinat du général Robert Guéï. L’enquête est terminée. Nous avons inculpé quatre personnes : Le commandant Anselme Séka Yapo pour enlèvement et assassinat du général Robert Guéï. Nous avons aussi inculpé le général Dogbo Blé, le Lt-col Katet Gnatoa et le capitaine Sakanoko Mory, commandant adjoint du Cecos (Centre de commandement des opérations de sécurité, ndlr) pour complicité d’enlèvement. Le capitaine Sakanoko a été arrêté puis déféré vendredi dernier », a annoncé Ange Kessi Kouamé. Selon le commissaire du gouvernement, l’ex-aide de camp de l’ancienne première Dame Simone Gbagbo, a déclaré lors de son audition que c’est le général Dogbo Blé (ex-commandant de la Garde républicaine), colonel au moment des faits, qui a arrêté le général Guéï à la cathédrale au Plateau. « Quand il est arrivé sur les lieux de l’arrestation, le Cdt Séka a demandé à Dogbo Blé de lui remettre le général Guéi. Ce qui fut fait. L’ex-aide de camp de l’ancienne première Dame a ensuite conduit le général Guéi vers la Corniche, l’a exécuté et il a abandonné le corps sur les lieux», a soutenu le colonel Ange Kessi Kouamé hier, lors du point-presse qu’il a animé au tribunal militaire d’Abidjan à la tour A, au Plateau. Ces quatre militaires comparaîtront dans les jours à venir devant le tribunal. Le patron du parquet militaire a expliqué que le Cdt Séka Séka ne s’est pas contenté de tuer l’ancien chef de l’Etat lors de la transition militaire. Selon lui, de retour à la résidence du général Guéï (Plateau-Indénié, ndlr), l’officier supérieur aurait trouvé l’épouse de l’ex-chef d’état-major au bord d’un caniveau tout près de la résidence. « Sans autre forme de procès, il dégaine, tire et loge une balle dans la tête de dame Rose Guéï-Doudou qu’il tue sur-le-champ. Deux militaires témoins oculaires ont été entendus. Ils étaient présents au moment des faits. Ils ont vu le commandant Séka tirer une balle dans la tête de Mme Doudou épouse Guéï », a déclaré le magistrat militaire.

Séka Séka : « pourquoi j’ai tué le général Guéi, sa femme… »
A en croire le procureur militaire, le Cdt Anselme Séka Yapo a justifié l’assassinat du général Guéï par le fait que des renseignements lui étaient parvenus selon lesquels l’ex-chef de la junte militaire et Alassane Ouattara avaient préparé et faisaient exécuter un plan pour renverser le régime de Laurent Gbagbo. «Le Cdt Séka est donc inculpé pour enlèvement et assassinat de plusieurs personnes dont le général Robert Guéï, son épouse, son aide de camp, le capitaine Fabien Coulibaly et d’autres proches de l’ancien chef de l’Etat, de l’ex-aide de camp du président de la République Alassane Ouattara, le capitaine Dosso », a répété le magistrat militaire.
Selon le colonel Ange Kessi, il n’est pas exclu que le parquet militaire requiert des exhumations de corps dans le seul but de confirmer ou infirmer les déclarations des inculpés car, a-t-il argué, « nous devons garder à l’esprit que la Côte d’Ivoire est un pays de droit et que inculpé ne veut pas dire coupable, et qu’une instruction préparatoire se fait toujours à charge et à décharge ».

Le général Doué sera entendu
Il a argumenté ses propos en se référant toujours à l’affaire de l’assassinat du fondateur de l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (Udpci). « Le Cdt Séka Séka a déclaré avoir pris le général Guéï entre les mains de Dogbo Blé à la cathédrale. Et que peu de temps après avoir tué Mme Doudou Rose épouse Guéï, il a vu venir le général Mathias Doué qu’il a salué avant de quitter rapidement les lieux pour ne pas qu’il lui pose des questions sur ce qui s’est passé. Pour toutes ces raisons, il y a des personnes que nous devons entendre. A savoir les prêtres qui étaient présents à la cathédrale, le chef d’état-major, le commandant supérieur de la gendarmerie nationale et les chefs des services de renseignements au moment des faits en 2002. Toutes ces personnes seront entendues », a poursuivi le commissaire du gouvernement. Par ailleurs, il a annoncé que ce matin à 8h30, s’ouvre le procès relatif à l’assassinat du colonel-major Adama Dosso en 2011. Dans cette autre affaire, le général Dogbo Blé et 5 autres militaires ont été inculpés. Ils seront à la barre de la Cour d’appel près le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. Le tribunal est composé de cinq juges dont trois magistrats civils hors-hiérarchie et deux officiers généraux.

Ouattara Moussa

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment