Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Notre Voie N° 4243 du 11/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Société

Reprise totale des activités des correspondants : «Notre Voie » s’ouvre davantage au pays profond
Publié le jeudi 11 octobre 2012  |  Notre Voie




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le groupe Notre Voie veut ouvrir davantage ses colonnes au pays profond. C’est le sens d’une réunion qui a eu lieu le 6 octobre dernier entre les correspondants locaux et la direction de l’entreprise.

Deux pages quotidiennes consacrées au pays profond avec de grands reportages, des interviews, des enquêtes et des comptes-rendus d’activités, c’est l’offre éditoriale que propose bientôt le quotidien Notre Voie à ses lecteurs. Et pour ce faire, la direction du journal s’est entretenue avec les correspondants locaux pour leur faire partager cette vision le samedi 6 octobre au siège de l’entreprise à la Riviéra Palmeraie.
M. César Etou, directeur général par intérim et directeur des publications du groupe Notre Voie a d'entrée de propos dit tous ses encouragements aux correspondants des publications qu'il dirige pour leur résistance. «La crise a été très dure pour nous tous. On a commencé le journal à 4. On a évité d'associer tout le monde pour des raisons de sécurité. On a usé de tact et de stratégie pour faire revenir le journal sur le marché. Le nouveau pouvoir ne voulait pas de journaux de l’opposition et singulièrement de Notre Voie. Les FRCI qui étaient chargés d'y veiller ont occupé le siège de notre journal pendant 6 mois. Leurs manœuvres d'intimidation ayant échoué, ils ont mis le siège à sac avant de s'en aller. Pire, ils ont détruit tout ce qu'ils ne pouvaient pas emporter. Je vous présente toutes les excuses de la maison parce que les mots de compassion et d'encouragements ne sont pas venus plus tôt. La situation était pénible. Nous savons que dans vos régions, les FRCI continuent de régner en maîtres. Mais sachez que la liberté s'arrache», a plaidé M. César Etou. Après quoi, le patron du groupe de presse Notre Voie a présenté la situation difficile que traverse l’entreprise tout en soutenant qu’il comptait sur les correspondants pour redresser la barre. L'équipe rédactionnelle, a-t-il affirmé, est au travail pour donner l'information juste et vérifiable aux Ivoiriens et au monde entier. «Aujourd'hui, votre maison a sur le marché 3 produits, à savoir, Notre Voie, l'Alternative et Bol'Koch. On veut désormais enrichir ces 3 titres de vos contributions », a-t-il ajouté.
A leur tour, les correspondants ont campé la situation sécuritaire précaire de leurs zones, les atteintes à la liberté et aux droits humains et le règne quasi insolent des FRCI et des dozos.
Le débat qui a suivi a permis aux correspondants de comprendre l'impérieuse nécessité de se remettre au travail pour le triomphe de la démocratie en Côte d'Ivoire. M. César Etou a annoncé que quotidiennement deux pages seront consacrées aux régions. Pour permettre aux Ivoiriens du pays profond de se reconnaître davantage dans leur journal.
Abdoulaye Villard Sanogo, Augustin Kouyo et Didier Dépry, respectivement directeur des rédactions, rédacteur en chef et secrétaire général de rédaction du groupe Notre Voie ont demandé aux correspondants de ne plus lésiner sur le travail et de faire tous les genres rédactionnels."Faites du journalisme!", ont-t-ils conseillé.

Marius Dangan Kpan

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment