Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2727 du 11/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Société

Emploi jeunes et chômage en Côte d’Ivoire : Le taux de chômage dépasse les 17,7%
Publié le jeudi 11 octobre 2012  |  Le Temps




 Vos outils




La Compagnie ivoirienne d’Electricité (Cie) et le Projet Emploi Jeune et Développement des Compétences (Pajedec) ont procédé officiellement à la signature d’une convention de partenariat. Ce pour la formation de 747 jeunes de 18 à 30 ans sur une période de trois ans, avec à la clé, une initiation à la gestion d’une micro-entreprise pour tous les apprenants.

L’acte officiel de mariage entre la Cie et le coordonateur de ce projet financé par la Banque Mondiale à hauteur de 50 millions de dollars, soit 25 milliards de Fcfa avait pour cadre, le Centre des métiers de l’électricité (Cme) de Bingerville. M. Kacou Dominique, Dg de la Cie, a à l’occasion dit que la contribution de notre entreprise s’inscrit dans sa vision de cette entreprise citoyenne qui inscrit son action au- delà de ses intérêts économiques immédiats.

«En témoigne notre participation active à la vie nationale à travers des œuvres sociales et de développement, et surtout sa contribution efficace à la formation des jeunes ivoiriens, non seulement dans le cadre de la formation professionnelle initiale, dans le domaine de l’électricité, mais également dans le cadre de sa politique hardie de stage». Dans un pays où plus de 48% de la population est pauvre et que le taux de chômage est à plus de 15,7%, avec une bonne proportion de jeunes, il faut trouver une réponse adéquate à l’emploi jeune.

D’où tout l’enjeu du Pajedec. Pour sa part,M. Bamba Adama, coordonnateur du Pajedec a donné des explications sur la répartition de ce financement de la Banque Mondiale: «Le Pajedec vise à offrir globalement, des stages à 2250 jeunes. Les 25 milliards de Fcfa, ce n’est pas le coût de la formation. Sur ce montant, il faut dire que seulement un milliard de Fcfa revient à la Cie. Les coûts sont partagés. Sur l’enveloppe globale, 5 millions de dollars soient 2,5 milliards de Fcfa sont affectés à l’appui institutionnel pendant qu’une autre enveloppe de 2,5 milliards de fcfa serviront à garantir les prêts. A l’issue de la formation, qui est assurée par l’Ifd les apprenants recevront des parchemins estampillés Cme».

B. Mafoumgbé

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment