Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2196 du 23/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles
  • Bénélzi Tablet, la renaissance ?
    Nord-Sud - 23/10/2012
  • Nostalgie, nostalgie…
    Nord-Sud - 23/10/2012
  • Toungara en tête…
    Nord-Sud - 23/10/2012
  • Les glissades de Ouloto
    Nord-Sud - 23/10/2012
  • Tous en Bafouh et pourtant…
    Nord-Sud - 23/10/2012
  • Tous les articles d'actualités


    Comment


    Politique

    Des points d’achoppement
    Publié le mardi 23 octobre 2012  |  Nord-Sud


    Audiences
    © Présidence par Aristide
    Audiences du chef de l`Etat: les populations du Guemon et du Cavally reçues par le Président Alassane Ouattara
    Lundi 22 octobre 2012. Abidjan. Palais présidentiel, au Plateau. Le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara reçoit les populations des régions du Guemon et du Cavally


     Vos outils




     Vidéos

     Dans le dossier

    Le peuple wê a demandé plusieurs choses. Au nombre desquelles, la publication des résultats de l’enquête parlementaire sur les évènements de septembre 2002, le retour de ses fils exilés, le départ des dozos. Il n’a pas totalement eu gain de cause sur ces points. Car, le président a fait comprendre que même si l’heure est au pardon, il est bon d’admettre que chacun a perdu un être cher dans les crises successives. Surtout qu’une Commission nationale d’enquête a enquêté sur les drames de la crise postélectorale. Les résultats de ses enquêtes seront soumis à l’Assemblée nationale. L’institution devrait aussi plancher sur les résultats de l’enquête parlementaire. Mais ce n’est pas si évident, puisque le président a dit douter que la commission d’alors ait rendu ses travaux. Sur la réconciliation, le président Ouattara a indiqué qu’elle ne se fera pas sans justice. Celui qui ne se reproche rien n’aura pas affaire à la justice. Raison de plus pour le président de demander le retour effectif des exilés. La justice fera le reste. Pour ce qui est du départ des dozos, Alassane Ouattara a laissé entendre qu’il ne se fera pas aussi automatiquement. Il va falloir les identifier d’abord, recaser certains dans leurs activités culturelles et procéder à leur retrait. S’agissant du problème des terres, en attendant qu’une nouvelle loi sur le foncier soit adoptée, le président de la République a demandé à ses hôtes, de continuer d’être hospitaliers.

    BI

    LIENS PROMOTIONNELS


     Commentaires


    Comment